Quantcast i24NEWS - Des manifestants ultra-orthodoxes comparent un officier de l'armée à Hitler

Des manifestants ultra-orthodoxes comparent un officier de l'armée à Hitler

Emeutiers ultra-orthodoxes juifs Jérusalem
DR/Archives
Les manifestants ont comparé Almoz à Hitler et le service militaire au camp d'Auschwitz

La police israélienne a lancé une enquête après que des douzaines de manifestants ultra-orthodoxes extrémistes ont menacé vendredi un haut officier de l'armée, Gen. Maj. Moti Almoz, distribuant des prospectus à caractère haineux le comparant à Hitler et présentant le service de l'armée au camp nazi d'Auschwitz.

Les manifestants étaient rassemblés devant la maison du général dans un village au nord du pays, Kfar Tavor, pour protester contre l'enrôlement des hommes et des femmes religieux dans l'armée.

"Pour combien de temps brûleras-tu les âmes juives dans les crématoires d'Auschwitz au sein de l'armée de la destruction?", pouvait-on lire sur les dépliants de ces manifestants.

Les protestataires accusent le Général Almoz, 49 ans, responsable des ressources humaines de l'armée israélienne, d'avoir vendu des âmes pour de l'argent, et mettent en garde dans leurs prospectus que "(sa) fin sera amère comme celle d'Hitler et de ses amis".


Le porte-parole de la police a indiqué qu'une enquête avait été ouverte.

Le chef d'état-major, Gabi Eisenkot, s'est entretenu avec le Général Almoz après le rassemblement de religieux devant son domicile, et a fait part de sa "répulsion" au regard de ce qu'il s'est passé.

"Je demande l'application de la loi pour reconnaître ces personnes responsables de leur acte hideux", a déclaré le chef d'état-major dans un communiqué, soutenant que ces manifestations ne décourageraient en rien l'armée de conduire à bien sa mission.

Condamnation unanime de la classe politique israélienne

Les parlementaires de tout bord politique ont fortement condamné ces manifestations à caractère haineux.

"Cette incitation difficile contre… Almoz, et contre l'armée, ses soldats et ses commandants, est intolérable et a dépassé la ligne rouge", a indiqué le ministre de la défense, Avigdor Liberman, appelant la police à mener une enquête.

Le ministre de l'intérieur, Aryeh Deri, du parti ultra-orthodoxe Shas a lui aussi dénoncé cette incitation à la haine.


"Les prospectus éparpillés autour de la maison d'Almoz étaient extrêmement graves et scandaleux", a tweeté le ministre, "ils ont franchi toutes les lignes rouges. Il s'agit de la marge de la communauté ultra-orthodoxe et nous les condamnons."

Le chef de l'opposition, Isaac Herzog apporté son soutien au Général Almoz et a appelé la police "à trouver ces incitateurs et à dissoudre ce groupe extrémiste".

Le leader de Yesh Atid (centre), Yair Lapid, a déclaré qu'Almoz a été attaqué par un groupe d'extrémistes incendiaires qui ont perdu toute connexions avec les valeurs juives".

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(1)
glouni

C'est choquant !

8Article précédentUne marche du Mouvement islamique vers le Mont du Temple interdite par la police
8Article suivantDes Israéliennes et des Palestiniennes échangent sur la paix à Tel-Aviv