Quantcast i24NEWS - Un Palestinien avoue le meurtre de sa maîtresse israélienne, enceinte

Un Palestinien avoue le meurtre de sa maîtresse israélienne, enceinte

Muhammad Harouf au tribunal de Jérusalem
Capture d'écran
Le coupable a justifié son crime en expliquant qu'il voulait "libérer les prisonniers"

Un Palestinien a avoué avoir tué son amante israélienne, Michale Halimi, âgée de 29 ans, résidente de l'implantation juive d'Adam en Cisjordanie, dont le corps a été retrouvé la semaine dernière après deux mois de recherche, a déclaré mercredi à la police.

Dans un communiqué, la police a affirmé que malgré les aveux de Muhammad Harouf, les motivations du meurtre restaient encore floues.

Halimi était portée disparue depuis le mois de mai, alors qu'elle était enceinte de huit mois.

Au terme de son enquête, la police a déterminé que la victime avait quitté son domicile pour s'installer chez son amant, dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie.

Dans un post de Facebook, Halimi et Harouf avaient annoncé leur intention de se fiancer, a précisé la police.

Halouf a été arrêté après que les enquêteurs ont découvert la relation qu'il entretenait avec Michale Halimi, et que les deux amants étaient ensemble à Holon, dans la banlieue de Tel Aviv, le jour de la disparition de la victime.

Interrogé par les enquêteurs, Halouf a donné des versions contradictoires sur sa relation avec Halimi, ce qui a poussé la police à élargir ses recherches, et à arrêter plusieurs suspects avec lesquels l'homme était en contact.

Après la découverte du corps de Michale Halimi par la police dans le parc des dunes de sable de Holon le 24 juillet dernier, Harouf a avoué son crime, précisant qu'il l'avait étouffé et lui avait jeté des pierres sur la tête avant d'enterrer son corps.

Alors que sa détention provisoire a été prolongée de cinq jours par un tribunal de Jérusalem, Harouf a affirmé à des journalistes qu'il avait tué Halimi parce qu'il voulait "libérer les prisonniers", et nié qu'il était couple avec sa victime.

En sortant du tribunal, Harouf a également crié à un de ses gardiens : "Je vais tuer tous les Juifs".

Harouf devrait être inculpé pour meurtre dans les prochains jours.

Par ailleurs, dans une vidéo publiée quelques heures après la révélation du nom du Michale Halimi dans l'affaire, son veuf, Aaron, a démenti l'existence d'une liaison entre Harouf et sa défunte épouse.

Il a également affirmé que sa famille porterait plainte contre la police après l'enterrement et la période de deuil de sept jours, et que "la vérité et la justice ressortiront".

"La police a présenté une version et nous l'avons rejetée. Nous n'avons toujours pas été enterrés ma femme, mais une fois que cela sera fait et que nous aurons terminé la période de Shiva (période de deuil de sept jours chez les Juifs, ndrl), nous répondrons et poursuivrons", a déclaré Aaron Halimi.

Alors que Michale Halimi était enceinte de huit mois au moment de son meurtre, la paternité du bébé n'était, mercredi, toujours pas établie.

Commentaires

(5)

un petit bain d'acide lui ferait du bien.

c'est incroyable que vous salissiez la mémoire d'une femme, en rapportant comme paroles d'évangile les propos de son assassin. je n'arrive pas à déterminer si vous êtes de naïfs amateurs, ou des complices ou pire, les deux.

Dansern er encore c est trop doux !

Merci de supprimer, une fois de plus, mon commentaire pourtant très poli mais, visiblement, la vérité blesse toujours!

C'est quoi ses information contradictoire , c'est une Honte attendez l'enquête avant de publie , d'aussi ignoble !!!

8Article précédentUne faible majorité d'Israéliens et de Palestiniens pour la solution à 2 Etats
8Article suivant70% d'Israéliens en faveur de la peine de mort pour les terroristes (sondage)