Sport

Rio de Janeiro welcomes 4,300 para-athletes as the Paralympics prepare to kick off at Maracana stadium
Plus de 4.300 athlètes de 161 nations participeront à une grande parade au son de la musique brésilienne

Rio de Janeiro est prête mais fait grise mine à quelques heures de la cérémonie d'ouverture des Jeux Paralympiques, le plus grand événement au monde mettant à l'honneur des sportifs handicapés, sur fond de sévères crises politique et économique.

Le coup d'envoi de cette XVe édition des Jeux paralympiques d'été, la première organisée dans un pays d'Amérique latine, sera donné à 18H15 locales (21H15 GMT) dans le mythique stade du Maracana.

Emmenés par le nageur syrien Ibrahim Al Hussein, membre de la première équipe de réfugiés paralympique, plus de 4.300 athlètes de 161 nations participeront à une grande parade au son de la musique brésilienne.

La cérémonie, conçue par le designer Fred Gelli, l'écrivain Marcelo Rubens Paiva et l'artiste Vik Muniz, aura pour thème "Chaque corps a un coeur". Elle mettra "l'accent sur la condition humaine, les sentiments, les difficultés, la solidarité et l'amour", selon les organisateurs.

Près de 500 personnes, dont des chorégraphes et des artistes, certains handicapés, ainsi que 2.000 bénévoles y participeront.

Londres avait placé la barre très haut en 2012 en organisant des Jeux à guichets fermés et dans la ferveur populaire.

Yasuyoshi Chiba/AFP

Grèves, manifs...

Les nuages s'accumulent en revanche à Rio, où les stades pendant les JO ont accueilli un public local débordant d'enthousiasme pour les athlètes brésiliens mais souvent très clairsemé pour le reste des compétitions.

Financières d'abord car les JO ont été très coûteux et les faibles ventes de billets et le manque de sponsors pour les Paralympiques ont achevé de plomber les comptes du comité organisateur Rio-2016.

Éthiques ensuite, depuis l'exclusion de la Russie, deuxième au tableau des nations en 2012 et éclaboussée par un scandale de dopage.

Conjoncturelles enfin: les Brésiliens subissent de plein fouet une crise économique et politique qui a conduit à la destitution controversée de leur présidente de gauche Dilma Rousseff la semaine dernière.

Elle a été remplacée par son ex vice-président de centre-droit devenu rival, le tout aussi impopulaire Michel Temer, qui participera à la cérémonie d'ouverture où il risque d'essuyer la même bronca qu'à celle des JO.

Les employés de banque sont en grève. Ceux de la compagnie municipale des eaux manifestent contre un projet de privatisation. L'ambiance n'est pas trop "samba"...

Plus de 6% des 200 millions de Brésiliens souffrent d'un handicap, selon des chiffres officiels de 2015, et se déplacer est pour eux un défi quotidien.

Trottoirs inexistants dans certains quartiers, feux tricolores dépourvus de dispositifs sonores, rampes d'accessibilité mal pensées, trop pentues... La tâche est encore immense pour rendre la mégapole accessible, selon divers témoignages recueillis par les journalistes de l'AFP.

"Aucune ville hôte des Jeux Olympiques n'a réussi à rendre l'événement complètement accessible, pas même Londres. Rio a fait des efforts considérables dernièrement", a toutefois plaidé à l'AFP Andrew Parsons, président du Comité paralympique brésilien (CPB).

En France, pour la première fois de l'histoire des Paralympiques, France télévisions retransmettra en direct un total de cent heures de compétitions sur ses chaînes France 2 et France 4, en incluant les cérémonies d'ouverture et de clôture.

(avec Agence)

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte