Sport

Michel Temer (C) de la cérémonie d'ouverture des jeux paralympiques le 7 septembre 2016 à Rio
Des milliers de spectateurs ont crié "Dehors Temer" lorsqu'il est apparu sur l'écran géant

Rio a lancé mercredi soir ses Jeux paralympiques en samba dans son mythique stade Maracana archi-comble et en liesse, mais qui a massivement conspué le nouveau et contesté président brésilien Michel Temer.

Il a succédé la semaine dernière à la présidente de gauche Dilma Rousseff, destituée par le Sénat au milieu d'une vive controverse politique.

Il a été brièvement conspué une première fois par quelques milliers de spectateurs aux cris de "Dehors Temer", lorsqu'il est apparu fugacement sur l'écran géant du stade au début de la cérémonie.

Mais lorsqu'il est monté à la tribune d'honneur pour déclarer en à peine quelques secondes les Jeux paralympiques "ouverts", une immense clameur hostile s'est élevée des tribunes.

JEFF PACHOUD (AFP/Archives)

Autre fausse note dans cette festive cérémonie d'ouverture des premiers paralympiques d'Amérique latine, l'absence remarquée du patron du CIO Thomas Bach qui alimentait les spéculations des médias brésiliens.

Dix-sept jours après la fin des JO, la vasque olympique s'est de nouveau embrasée dans le fameux "temple du football", alors que le Brésil se débat au milieu d'une récession économique et d'une crise politique.

Jusqu'au 18 septembre, 4.342 athlètes de 159 nations vont rivaliser dans 22 disciplines, avec pour objectif d'oublier et de faire oublier leur handicap.

La cérémonie a débuté aussitôt la nuit tombée par une vidéo humoristique du président du Comité paralympiqueinternational, Philip Craven, dévalant les rues de Rio dans son fauteuil roulant à la rencontre des cariocas.

(avec agence)

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte