Tech

Les cellules cancéreuses perdent de petits fragments d'ADN en circulant dans le sang et ceux-ci peuvent être collectés et analysés en laboratoire pour décider de la thérapie à suivre
Ils ont identifié 2 médicaments pouvant aider à contrecarrer les effets potentiellement mortels de la tumeur

Une équipe de scientifiques israéliens et allemands a découvert comment le mélanome (cancer de la peau) se métastase, et comment arrêter sa propagation, rapporte lundi après-midi le quotidien Haaretz.

"Notre étude est une étape importante dans le cheminement vers une cure contre le cancer le plus meurtrier de la peau", a déclaré le chef de l'équipe de recherche, le Dr Carmit Levy, de l'Université de Tel-Aviv. "Nous espérons que nos résultats aideront à transformer le mélanome en une maladie facilement curable", a-t-il affirmé.

Le mélanome est considéré comme le plus agressif des cancers de la peau. Il commence dans les mélanocytes, qui sont des cellules présentes dans la peau et produisent le pigment. Une fois que le cancer se propage de l'épiderme vers le système vasculaire (les vaisseaux sanguins) la maladie peut alors devenir mortelle.

"La menace du mélanome ne se trouve pas dans la tumeur initiale qui apparaît sur la peau, mais plutôt dans ses métastases, les cellules cancéreuses envoyées dans les organes vitaux comme le cerveau, les poumons, le foie et les os", a précisé Levy.

Académie américaine de Dermatologie

Il est vrai que le mélanome est rare: le ministère israélien de la Santé a rapporté qu'environ 1.634 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2013 (à peu près le double du nombre diagnostiqué en 1980). Mais l'exposition aux ultraviolets est considéré comme un facteur à risque, d'où l'urgence de mieux comprendre la maladie alors que les gens s'exposent régulièrement au soleil en Israël.

Avant de se propager à d'autres organes, la tumeur émet des vésicules (des bulles microscopiques, ndlr) contenant des molécules de matériel génétique, sous la forme de microARN (molécule très proche chimiquement de l'ADN, ndlr). Les gènes en forme de bulles stimulent des changements dans les cellules de la peau, qui se préparent à recevoir et à transporter les cellules cancéreuses.

Si la maladie commence à métastaser, la thérapie peut inclure l'ablation chirurgicale des ganglions touchés et des thérapies lymphatiques allant de la chimio à un rayonnement et même, éventuellement, au traitement ultramoderne "immunologique" qui renforce les systèmes naturels qui combattent le cancer du corps.

Les chercheurs disent sur le cancer qu'ils ont également identifié non pas un mais deux produits chimiques qui peuvent inhiber le processus et pourraient être candidats à un traitement médicamenteux. L'un d'eux, le SB202190, inhibe le transfert des vésicules de la tumeur vers la peau. L'autre, le U0126, fait en sorte que la peau cesse de subir des changements pour recevoir les cellules cancéreuses.

Le groupe de l'Université de Tel-Aviv a travaillé avec le professeur Jorg Hoheisel et Laureen Sander au centre de Heidelberg en Allemagne, accompagné du Dr Shoshi Greenberger au Sheba Medical Center de Tel Hashomer, et du Dr Ronen Brenner au centre médical Wolfson à Holon.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte