Quantcast i24NEWS - Le géant chinois Alibaba acquiert pour la première fois une start-up israélienne

Le géant chinois Alibaba acquiert pour la première fois une start-up israélienne

The success of Alibaba has made Jack Ma one of China's wealthiest men
Wang He (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/File)
En 2015, Alibaba avait déjà investi plusieurs millions de dollars dans la start-up Visualead créée en 2011

Le géant chinois du commerce électronique Alibaba a acquis sa toute première start-up israélienne, Visualead, basée à Herzliya pour un montant estimé entre 30 et 50 millions de dollars, ont révélé mercredi des sources proches de l'affaire au site d'informations israélien "Globes".

En 2015, Alibaba avait déjà investi plusieurs millions de dollars dans cette start-up spécialisée dans les QR Code et les services O2O (de l’offline vers l’online).

Le QR Code est un code-barres à deux dimensions qui permet d'encoder des données. Il s'agit le plus généralement d'un lien vers une page Internet (URL).

"L’utilisation de codes QR en Chine ne ressemble à rien de ce qui se fait dans le monde occidental", a expliqué un représentant de Visualead.

"Tout le monde en Chine a son propre code QR personnel, et tout le monde veut se démarquer des autres", a-t-il ajouté.

AFP

Visualead sera intégré dans le programme de recherche mondial DAMO Academy d'Alibaba, destiné à réflechir sur l’avenir des technologies, dans lequel 15 milliards de dollars seront investis au cours des trois prochaines années.

Alibaba a annoncé son projet au début du mois d'octobre, affirmant qu'il allait établir sept laboratoires dans le monde entier au cours des trois prochaines années à Beijing et à Hangzhou en Chine, à San Mateo et à Bellevue aux Etats-Unis, à Moscou en Russie, à Tel-Aviv en Israël, et à Singapour.

"Les domaines de recherche couvriront le traitement de données, les objets connectés (...) les interactions entre l'homme et la machine", a expliqué Alibaba dans un communiqué.

De quoi lui permettre de rester dans la course aux technologies d'intelligence artificielle, où d'autres mastodontes de l'internet chinois - à commencer par Baidu et Tencent - investissent déjà massivement. Tencent, opérateur de la messagerie WeChat, a déjà ouvert un laboratoire sur ce créneau aux Etats-Unis.

Ces intiatives répondent par ailleurs au mot d'ordre du gouvernement chinois, qui veut faire du pays un pionnier de l'intelligence artificielle.

(avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentLe géant américain Amazon à l'assaut du marché israélien
8Article suivantTrump veut renvoyer des hommes sur la Lune, Mars en ligne de mire