Tech

Tours de Tel Aviv
"La hausse des capitaux levés est le reflet direct de l'augmentation continue du nombre de transactions"

Les sociétés high-tech israéliennes ont levé la somme record de 3,4 milliards de dollars (3 milliards d'euros) en 2014 auprès de fonds de capital-risque et d'autres investisseurs privés, a annoncé cette semaine le centre de recherche Israel Venture Capital (IVC), cité par l'agence de presse Reuters.

Le total de 2014, au cours de laquelle 688 entreprises ont recueilli des fonds privés, représente ainsi une augmentation de 46% par rapport au 2,3 milliards de dollars  (2 milliards d'euros) levés en 2013, souligne un rapport de Israel Venture Capital, réalisé en collaboration avec le bureau israélien du cabinet de conseil KPMG.

Le secteur de la high-tech en Israël, un des plus importants au monde, est un des moteurs de croissance du pays. Il représente environ 12,5% de la production économique nationale, 8% des emplois du pays et plus de 50% des exportations industrielles.

L'industrie de la high tech est un aimant à investissement, et attire des centaines de multinationales comme Apple, Intel et Google, qui ont n'hésitent pas à acquérir des start-up locales et créer des centres de recherche et de développement.

Lors du quatrième trimestre 2014, les entreprises israéliennes high tech sont même parvenues à attirer 1,1 milliard de dollars (0,98 milliard d'euros) d'investissement, soit une hausse de 39% par rapport au même trimestre de l'année précédente. Pour rappel, lors des dix dernières années, la moyenne trimestrielle était de 470 millions de dollars (420 millions d'euros).

"La hausse des capitaux levés par les entreprises high-tech israéliennes est le reflet direct de l'augmentation continue du nombre de transactions", a déclaré Koby Simana, directeur général du centre de recherche Israel Venture Capital (IVC).

Selon Simana, les capitaux levés pour les transactions de grandes envergures ont plus que doublé en 2014.

"Nous pensons que le niveau de maturité des entreprises basées en Israël en 2015 permettra d'attirer de nouveaux investisseurs privés", explique Ofer Sela, qui travaille au sein du cabinet de conseil KPMG

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte