Ukraine: Naftali Bennett propose à V. Poutine de servir de médiateur dans les pourparlers (Kremlin)

i24NEWS - AFP

2 min
Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le Premier ministre Naftali Bennett se serrent la main lors de leur rencontre à Sotchi, en Russie, vendredi 22 octobre 2021.
Evgeny Biyatov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via APLe président russe Vladimir Poutine, à gauche, et le Premier ministre Naftali Bennett se serrent la main lors de leur rencontre à Sotchi, en Russie, vendredi 22 octobre 2021.

Vladimir Poutine accuse l'Ukraine de "ne pas saisir l'opportunité des pourparlers"

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett s'est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine dimanche midi, proposant de servir de médiateur dans les pourparlers avec l'Ukraine, rapporte le Kremlin.

Le président ukrainien V. Zelensky avait appelé Israël à organiser une médiation pour aider son pays à sortir d'un conflit engagé depuis 4 jours par la Russie.

Le Premier ministre s'est dit "préoccupé par la situation en Ukraine et par la possibilité que les combats s'intensifient et causent de graves dommages humanitaires."

Il a déclaré qu'Israël était prêt à apporter son aide "autant que possible et à tout moment pour résoudre la crise et rapprocher les parties."

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui accusé l'Ukraine de ne pas "saisir l'opportunité" de pourparlers qu'il veut imposer au Bélarus, pays d'où la Russie a lancé une partie de son invasion de l'Ukraine.

"La délégation russe se trouve dans la ville bélarusse de Gomel et est prête à négocier avec les représentants de Kiev; ceux-ci, faisant preuve d'incohérence, n'ont pas saisi cette opportunité jusqu'à présent", a déclaré M. Poutine lors de l'appel téléphonique avec le Premier ministre israélien.

Video poster

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rejeté dimanche la proposition russe de pourparlers à Gomel au Bélarus, car ce pays sert de base arrière à l'invasion de l'Ukraine, affirmant que "n'importe quelle autre ville" hors du Bélarus conviendrait.

Vendredi, la Russie avait dit vouloir négocier avec les Ukrainiens mais uniquement au Bélarus.

Au moment où ses services évoquaient des pourparlers vendredi, le président russe Vladimir Poutine avait appelé l'armée ukrainienne à faire un coup d'État et traité les autorités du pays de "clique de drogués et néonazis".

Cet article a reçu 15 commentaires