Guerre en Ukraine: "C'est notre devoir moral de déployer tous les efforts" (Naftali Bennett)

i24NEWS

2 min
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 13 février 2022
Amit Shabi/POOLLe Premier ministre israélien Naftali Bennett lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 13 février 2022

Israël se prépare à une "vague importante" d'immigration, "un défi que nous avons souvent relevé"

L'arrivée du Premier ministre israélien à la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel dimanche a été retardée en raison d'une conversation, la troisième en 24 heures, avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le bureau du chef du gouvernement n'a toutefois donné aucun détail sur l'entretien entre les deux leaders.

"Comme nous le savons tous, la situation sur le terrain est grave, la souffrance humaine est grande et risque de l'être encore davantage si les choses continuent sur la voie actuelle", a déclaré M. Bennett à l'ouverture de la réunion.

Video poster

"Il y a également des Israéliens qui doivent rentrer chez eux et des communautés juives en détresse qui ont besoin d'aide", a-t-il précisé, ajoutant: "naturellement, je ne peux pas m'étendre davantage. Nous continuerons à aider comme il le faut".

Le cabinet se réunissait peu après le retour du Premier ministre d'un voyage éclair en Europe visant à lancer une médiation dans le conflit entre la Russie et l'Ukraine avec une visite à Moscou puis à Berlin et trois appels téléphonique au président ukrainien.

Selon Naftali Bennett, même s'il n'y a qu'"une petite chance" que ses efforts de médiation réussissent, c'est le "devoir moral" d'Israël d'essayer.

"Lorsqu'il y a la moindre ouverture et que nous avons accès à toutes les parties, je considère cela comme notre devoir moral de faire tous les efforts", a-t-il souligné.

Le Premier ministre a par ailleurs déclaré qu'Israël se préparait à une "vague importante" d'immigration en raison de la guerre en Ukraine, qu'il qualifie de "défi" pour le pays.

"Mais c'est un défi que nous avons relevé dans le passé, à maintes reprises", a-t-il assuré.

Cet article a reçu 5 commentaires