L'émissaire ukrainien remercie N. Bennett pour sa diplomatie et déclare que Jérusalem pourrait accueillir des pourparlers

i24NEWS

3 min
L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, fait une déclaration aux médias sur l'invasion russe en Ukraine, à Tel Aviv, le 7 mars 2022.
Avshalom Sassoni/Flash90L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, fait une déclaration aux médias sur l'invasion russe en Ukraine, à Tel Aviv, le 7 mars 2022.

Il a remercié le Premier ministre tout en réitérant son appel en faveur des casques et de gilets pare-balles

L'ambassadeur d'Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, a déclaré lundi aux journalistes qu'il appréciait les efforts déployés par le Premier ministre Naftali Bennett pour engager le dialogue avec le président russe Vladimir Poutine, quelques jours après le voyage surprise de M. Bennett à Moscou pour tenter de négocier un cessez-le-feu.

Les responsables de Kiev et de l'Occident ont critiqué l'insistance d'Israël à maintenir intacts les liens avec M. Poutine au détriment d'un soutien total à l'Ukraine, mais M. Korniychuk a affirmé que Kiev considérait Jérusalem comme un hôte potentiel des pourparlers entre la Russie et l'Ukraine, et a exprimé sa compréhension à l'égard de la réticence d'Israël à vendre des armes offensives.

M. Korniychuk, qui a déjà critiqué le refus d'Israël d'envoyer une aide militaire, a considéré que les efforts de paix de M. Bennett sont plus "importants" que les armes que l'Etat hébreu ne fournit pas à l'Ukraine.

"Nous remercions votre gouvernement pour ses efforts et espérons qu'il nous aidera à trouver une solution", a déclaré M. Korniychuk lors d'une conférence de presse organisée au centre culturel de l'ambassade d'Ukraine à Tel Aviv, faisant référence au voyage de M. Bennett à Moscou samedi et aux appels téléphoniques ultérieurs avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 

"Notre gouvernement considère Jérusalem comme un lieu possible pour les négociations avec la Russie", a-t-il ajouté.

Video poster

"Les efforts déployés pour la paix n'ont pas de prix pour nous", a poursuivi Korniychuk. "C'est beaucoup plus important que les ventes d'armes ou de munitions, pour lesquelles nous nous battons encore avec le gouvernement israélien comme une question secondaire."

Israël a cherché à éviter de se mettre à dos la Russie, qui maintient une présence militaire dans le nord de la Syrie, voisin d'Israël, et autorise tacitement Jérusalem à frapper des cibles soutenues par l'Iran.

"Nous ne sommes pas sûrs qu'il s'agisse d'un succès ou non pour le moment, mais le fait même que le Premier ministre soit parti pendant le Shabbat pour parler de paix est un geste sans précédent", a-t-il estimé.

Cet article a reçu 0 commentaires