Ukraine/Russie: un responsable ukrainien critique la médiation de N. Bennett qui n'a servi que de "boîte aux lettres"

i24NEWS

3 min
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett dirige une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 27 février 2022.
YOAV ARI DUDKEVITCH/POOL/FLASH90Le Premier ministre israélien Naftali Bennett dirige une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 27 février 2022.

Kiev souhaite qu'Israël nomme un envoyé spécial qui s'avérera être un médiateur "actif" entre les deux pays

L'Ukraine a critiqué la tentative de médiation du Premier ministre israélien Naftali Bennett en estimant qu'elle n'était pas "active", et qu'elle s'apparentait plutôt à une "boîte aux lettres", qui ne fait que transmettre des messages d'une partie à l'autre, a déclaré vendredi un haut fonctionnaire du gouvernement ukrainien à i24NEWS.

Insatisfaits de la médiation proposée par l'Etat hébreu, les dirigeants ukrainiens ont transmis jeudi un message à l'ambassade d'Ukraine en Israël, indiquant que le pays souhaite un médiateur "actif" qui "recherche des compromis" et qui "ne se contente pas de transmettre des messages".

Video poster

L'Allemagne et la France ont également tenté de jouer un rôle de médiateur entre les deux pays, mais parallèlement à ces efforts, elles manifestent fortement leur soutien à l'Ukraine. 

Selon la source, Israël ne s'est pas avéré être un médiateur efficace, et les efforts déployés n'ont pas été différents des pays européens.

Cependant, l'Ukraine "comprend que le Premier ministre israélien se trouve dans une position délicate et qu'il s'occupe également des questions de politique interne ces derniers jours, et c'est la raison pour laquelle Kiev souhaite qu'il nomme un envoyé spécial qui s'avérera être un médiateur actif entre les deux pays", a souligné le responsable à i24NEWS.

L'officiel ukrainien souhaite également que l'Etat hébreu se joigne aux sanctions internationales imposées à la Russie.

Selon le fonctionnaire, M. Bennett a poussé M. Zelensky d'accepter les conditions posées par la Russie afin de mettre fin à la guerre mais il a décliné l'offre et depuis lors, les deux dirigeants ne se sont plus adressé la parole.

Video poster

Kiev ne compte pas baisser les bras pour convaincre l'Etat d'hébreu d'intensifier son soutien : une réunion est prévue mardi entre l'ambassadeur ukrainien et le président de la Knesset, Mickey Levy, afin d'examiner les options possibles pour que M. Zelensky puisse prononcer un discours

L'Ukraine souhaite délivrer un message par le biais du peuple d'Israël afin d'influencer la position du gouvernement israélien. Selon le fonctionnaire, M. Zelensky attache une importance particulière à cette allocution en raison de ses racines juives.

Le responsable a également averti qu'il connaissait bien la position des États-Unis, qui ne sont pas satisfaits de ce qu'Israël a fait jusqu'à présent, et qui attendent d'Israël un soutien plus clair et des sanctions contre la Russie, malgré l'aide humanitaire conséquente.

Cet article a reçu 18 commentaires