Ukraine: les bombardements se poursuivent à Kiev, une gare de Zaporojie touchée par une frappe

AFP

2 min
Des pompiers évacuent un homme d'un immeuble incendié après des frappes russes à Kiev, le 14 mars 2022
State Emergency Service of Ukraine / AFPDes pompiers évacuent un homme d'un immeuble incendié après des frappes russes à Kiev, le 14 mars 2022

Les forces russes occupent un hôpital dans la ville assiégée de Marioupol

Plusieurs fortes explosions ont été entendues tôt mercredi à Kiev, suivies de colonnes de fumées noires dans le ciel, a constaté l'AFP, alors que l'armée russe a intensifié ces derniers jours ses tirs contre les villes ukrainiennes.

Au moins trois fortes explosions ont retenti dans l'ouest de la capitale, déjà visée la veille et placée depuis sous couvre-feu jusqu'à jeudi matin.

Video poster

Aucun bilan ou précisions n'ont encore été fournis par les autorités locales, alors que la presse n'était pas autorisée à circuler dans la ville, sous tension, en raison du couvre-feu.

Marioupol est quant à elle toujours assiégée, et les forces russes occupent notamment un hôpital de la ville.  

La ville ukrainienne de Zaporojie, jusqu'ici largement épargnée par l'offensive russe et refuge des personnes fuyant la cité assiégée de Marioupol, a été visé par des frappes mercredi, notamment l'une de ses gares, selon les autorités locales.

"Des sites civils de Zaporojie ont été bombardés pour la première fois", a indiqué sur Telegram le gouverneur régional Olexandre Staroukh.

"Des roquettes sont tombées sur la zone de la gare Zaporojie-2. Selon les premières données, personne n'a été tué", a-t-il dit, ajoutant qu'une autre roquette était tombée sur le jardin botanique.

Zaporojie est la destination du couloir humanitaire pour les centaines de milliers d'habitants de la ville portuaire de Marioupol, assiégée par les forces russes. 

La population de Zaporojie manque d'eau et de nourriture, se terrant dans les caves depuis des jours.

Cet article a reçu 0 commentaires