Ukraine: un mémorial de la Shoah près de Kharkiv endommagé par des bombardements russes, selon les autorités

i24NEWS

3 min
Illustration - Un homme devant le mémorial aux victimes de Babi Yar en Ukraine
Sergei Supinsky / AFPIllustration - Un homme devant le mémorial aux victimes de Babi Yar en Ukraine

Environ 15.000 Juifs ont été tués et enterrés dans des fosses communes à Drobytsky Yar entre 1941 et 1942

Un mémorial de la Shoah près de la ville ukrainienne de Kharkiv a été endommagé par des bombardements russes, ont annoncé samedi des responsables gouvernementaux.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montraient un monument en forme de menorah détruit sur le site de Drobytsky Yar.

L'ambassade d'Ukraine en Israël ainsi que l'ambassadeur d'Israël en Ukraine, Michael Brodsky, ont déclaré que les dégâts étaient le résultat de bombardements d'artillerie russe dans la région. La Communauté juive unie d'Ukraine a également signalé des dommages causés au site, accusant l'artillerie russe.

Entre 1941 et 1942, environ 15.000 Juifs ont été tués et enterrés dans des fosses communes à Drobytsky Yar, un ravin à l'extérieur de la ville orientale de Kharkiv.

Le centre commémoratif de l'Holocauste de Babi Yar a également dénoncé les dommages causés à Drobytsky Yar.

"La Russie continue d'attaquer non seulement la population civile d'Ukraine mais aussi les lieux de mémoire", a-t-il déclaré sur Twitter.

L'ambassade d'Ukraine en Israël a condamné l'attaque, écrivant qu'"un autre mémorial des victimes de l'Holocauste avait été détruit par des barbares russes en Ukraine".

"Personne ne devrait garder le silence quand les criminels de guerre russes tuent des civils, des enfants, des femmes enceintes, bombardent des hôpitaux et des monuments commémoratifs. Les Russes répètent les crimes des nazis, encore et encore !", a déclaré l'ambassade.

Dans les premiers jours de la guerre, l'Ukraine avait rapporté que le site commémoratif de l'Holocauste de Babi Yar à Kiev, situé dans le ravin dans lequel plus de 33. 000 Juifs ont été massacrés par l'Allemagne nazie et ses alliés locaux en septembre 1941, avait été touché par des frappes aériennes russes.

Il avait toutefois été révélé plus tard que le bombardement avait touché des bâtiments près du mémorial, et que le monument lui-même n'avait subi aucun dommage

Les deux parties au conflit utilisent largement la terminologie liée aux crimes nazis et à la Shoah, Vladimir Poutine s'en servant pour justifier l'invasion de l'Ukraine, tandis que Volodymyr Zelensky en fait usage pour dénoncer les crimes de la Russie et appeler à l'aide internationale. 

Vladimir Poutine a ainsi justifié son invasion du 24 février en disant qu'il voulait "dénazifier" l'Ukraine, où il affirmait qu'un "génocide" était commis contre des citoyens russophones. Des affirmations rejetées en bloc par Kiev ainsi que les pays occidentaux. 

De son côté, le président ukrainien a imploré les députés israéliens dimanche dernier de l'aider à empêcher une "solution finale" russe en Ukraine, faisant à plusieurs reprises des comparaisons avec la Shoah et reprochant à l'État juif son peu de soutien à son pays.

 

 

Cet article a reçu 4 commentaires