Ukraine: les Russes quittent Tchernobyl, Kiev se prépare à de nouvelles attaques

i24NEWS

3 min
Des soldats ukrainiens dans la périphérie de Kiev, en Ukraine, le 31 mars 2022
AP Photo/Rodrigo AbdDes soldats ukrainiens dans la périphérie de Kiev, en Ukraine, le 31 mars 2022

L'Ukraine aurait déployé des hélicoptères de combat frappé un dépôt pétrolier (responsable russe)

Les troupes russes ont quitté tôt vendredi le site nucléaire de Tchernobyl fortement contaminé après avoir rendu le contrôle aux Ukrainiens, ont annoncé les autorités, alors que l'est du pays se prépare à de nouvelles "attaques puissantes", notamment sur le port assiégé de Marioupol où doit avoir lieu une nouvelle tentative d'évacuation de civils.

Selon la compagnie d'électricité nationale ukrainienne, Energoatom, le retrait de Tchernobyl intervient tandis que des soldats auraient été exposés à des "doses importantes" de rayonnement en creusant des tranchées au sein d'une forêt située dans la zone d'exclusion autour de l'usine fermée. 

Aucune confirmation indépendante n'a toutefois été apportée.

Video poster

Le gouverneur de la région frontalière russe de Belgorod, Vyacheslav Gladkov, a par ailleurs accusé l'Ukraine d'avoir déployé des hélicoptères de combat au-dessus du territoire russe tôt vendredi matin et frappé un dépôt pétrolier, a rapporté l'Associated Press.

Le dépôt, une installation gérée par le géant russe de l'énergie Roseneft à environ 35 kilomètres de la frontière, a été incendié par l'attaque qui a fait deux blessés, selon un message du responsable russe sur Telegram.

"L'incendie du dépôt pétrolier s'est produit à la suite d'une frappe aérienne de deux hélicoptères des forces armées ukrainiennes, qui sont entrés sur le territoire de la Russie à basse altitude", a-t-il affirmé.

Dans le même temps, les forces ukrainiennes ont repris les villages de Sloboda et Lukashivka au sud de Tchernihiv situés le long de l'une des principales voies d'approvisionnement entre la ville et Kiev, selon le ministère britannique de la Défense.

Volodymyr Zelensky a averti, lors de son discours nocturne à la nation, que les retraits russes du nord et du centre du pays n'étaient qu'une tactique militaire afin de remobiliser des forces pour de nouvelles "attaques puissantes" dans le sud-est.

"Nous connaissons leurs intentions", a déclaré le président ukrainien, ajoutant: "Nous savons qu'ils s'éloignent des zones où nous les avons frappés pour se concentrer sur d'autres zones très importantes où cela peut être difficile pour nous de riposter".

Un nouveau cycle de pourparlers entre les deux parties est prévu vendredi, cinq semaines après le début d'un conflit qui a fait des milliers de morts et chassé 4 millions d'Ukrainiens de leur pays.

Cet article a reçu 3 commentaires