Pourim, "le Carnaval de Rio à l'israélienne"

La place Kikar Hamedina à Pourim, Tel Aviv
Alexia Bettan
"Peu importe que tu sois religieux ou pas, tu te déguises et tu danses"

Les célébrations de la fête de Pourim ont débuté jeudi soir en Israël et se poursuivent jusqu'à ce soir, avec les désormais incontournables "street parties", ces parades déguisées où chaque année les participants rivalisent d'ingéniosité.

La ville blanche a organisé vendredi après-midi la plus célèbre d'entre elles place Hamedina, au nord de Tel Aviv, où plusieurs milliers de participants se sont parés de leurs plus beaux costumes et ont profité d'un concert géant gratuit.

Salomé Fitoussi

"C'est hors norme ! J'avais entendu parler de Pourim à Tel Aviv, mais je ne pensais pas que ça serait aussi fou ! C'est le Carnaval de Rio à l’israélienne", déclare Michaël, arrivé de France l'an dernier.

"J'aime le fait que la vraie fête soit dans la rue, il y a de la musique et des musiciens partout, et tout le monde joue le jeu avec leurs déguisements. J'attends Pourim avec impatience chaque année", s'est-il réjoui.

Salomé Fitoussi

Véritable institution, cette fête religieuse du calendrier juif qui prône la joie, est l’une des seules occasions qui parvient à rassembler l’ensemble de la population israélienne.

"Ce que j’aime dans cette fête, c’est que peu importe que tu sois religieux ou pas, tu te déguises et tu danses", explique Ido, un Israélien résidant à Ramat Gan qui célèbre la fête pour 27ème fois, "c’est vraiment bien que tout le monde célèbre ça ensemble", ajoute-t-il.

Salomé Fitoussi

Salomé Fitoussi

Comme l'année passée et pour les célébrations nationales, le ministère de la Défense a renforcé les mesures de sécurité dans tout le pays. La Cisjordanie et la bande de Gaza sont bouclées depuis vendredi et jusqu'à lundi soir 00h pour prévenir d’éventuels incidents, a précisé le ministère dans un communiqué.

Salomé Fitoussi

"Pourim est une super fête, mais je trouve qu’avant, il y a quelques années, cette fête était plus authentique. J'ai l'impression que l'Etat s'attache de moins en moins à en faire une fête nationale", a noté Jonathan, un franco-israélien arrivé en Israël il y a 10 ans.

Salomé Fitoussi

"Malgré tout, j'adore cette fête, et contrairement à la France où c'est quasi-uniquement pour les enfants, en Israël et surtout à Tel Aviv, tout le monde y participe", indique-t-il.

Pourim est célébré chaque année le 14ème jour du mois hébraïque d'Adar et marque le début du printemps.

Cette fête commémore les événements relatés dans le Livre d'Esther qui raconte de quelle manière la reine Esther a sauvé le peuple juif dans l'ancien Empire perse de l'anéantissement ordonné par Aman. La tradition veut que les gens se déguisent et célèbre cette fête dans la joie.

Salomé Fitoussi est journaliste pour le site internet en français d'i24NEWS.

Commentaires

(0)
8Article précédentDe Prague aux robots: le musée du Judaïsme révèle la modernité du Golem
8Article suivantFashion Week/Tel Aviv: quand les princesses Disney rencontrent le "haredi-chic"