Eurovision en Ukraine: la chanteuse russe toujours interdite de participation

La candidate russe à l'Eurovision, Ioulia Samoïlova, le 7 mars 2014 à Sotchi en Russie
KIRILL KUDRYAVTSEV (AFP)
La chanteuse est interdite en raison d'un concert qu'elle avait donné en juin 2015 en Crimée

L'Eurovision refuse de céder aux autorités ukrainiennes et a demandé une nouvelle fois samedi que la chanteuse russe soit autorisée à venir à Kiev en mai pour le Concours de chanson 2017, "conformément aux règles et à la tradition".

"L'Eurovision souhaite que tous les artistes qui participent au Concours cette année puissent le faire dans la ville hôte de Kiev conformément aux règles et à la tradition de la compétition", a déclaré un porte-parole de l'Union européenne de radiotélévision (Eurovision ou UER), dont le siège est à Genève.

L'UER réagissait aux reproches formulés samedi par un vice-Premier ministre ukrainien qui a qualifié "d'inacceptable" l'appel de l'Eurovision en faveur de la candidate russe Ioulia Samoïlova, interdite d'entrée sur le territoire ukrainien.

Dans une lettre datée du 23 mars, adressée au Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman, dont le contenu a été révélé par des médias européens, la secrétaire générale de l'UER Ingrid Deltenre a menacé d'exclure l'Ukraine de futures compétitions si elle persistait dans son refus.

"C'est inacceptable et sans précédent de demander à l'Ukraine de prendre une telle décision extraordinaire pour faire plaisir à la Russie", a déclaré samedi le vice-Premier ministre ukrainien Viatcheslav Kyrylenko.

"Un candidat qui n'a pas violé la loi ukrainienne"

Les services secrets ukrainiens (SBU) ont interdit pour trois ans à la chanteuse russe d'entrer en Ukraine, à cause d'un concert qu'elle avait donné en juin 2015 en Crimée, après l'annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.

"Nous sommes toujours en contact avec les autorités ukrainiennes pour faire tout ce qui est en notre pouvoir" afin que la candidate russe puisse participer, a déclaré le porte-parole de l'UER.

"Parallèlement à ça, nous examinons des solutions alternatives pour assurer aux 43 candidats l'occasion de participer", a-t-il ajouté.

En attendant "nous allons continuer à préparer le concours normalement, avec l'ensemble des 43 pays, à moins qu'un changement intervienne", a-t-il conclu.

L'Eurovision a déjà proposé à la chaîne de télévision russe Pervyi Kanal de faire participer sa candidate via satellite, mais la chaîne a refusé.

"La Russie peut participer à l'Eurovision-2017 à Kiev, mais si elle propose un candidat qui n'a pas violé la loi ukrainienne", a réaffirmé l vice-Premier ministre Kyrylenko.

La Russie et l'Ukraine sont à couteaux tirés depuis l'annexion de la Crimée, suivie par un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces de Kiev et séparatistes prorusses, qui a déjà fait plus de 10.000 morts.

L'année dernière, Jamala, une Tatare de Crimée, avait remporté la sélection nationale pour représenter l'Ukraine à l'Eurovision avec sa chanson "1944" consacrée à la tragédie vécue par son peuple lors de la déportation stalinienne.

Elle avait ensuite remporté la première place lors de compétition musicale qui avait eu lieu en Suède.

Commentaires

(0)
8Article précédentThéâtre: un "ego" très prometteur à Tel Aviv
8Article suivantEurovision en Ukraine: la chanteuse russe toujours interdite de participation