Quantcast i24NEWS - Les comédies françaises à l'assaut des salles israéliennes

Les comédies françaises à l'assaut des salles israéliennes

Festival des comédies françaises en Israël “Oh la la”, édition 2017
E. Tolédano et O. Nakache sont les invités du festival “Oh la la” qui se tient du 16 novembre au 5 décembre

Pour la troisième année consécutive, le Festival des comédies françaises "Oh la la" va prendre d'assaut les salles obscures israéliennes.

Lancé par la société Eden Cinéma, en partenariat avec l'Ambassade de France, l'Institut français d'Israël et Unifrance Films, le festival, qui se déroulera du 16 novembre au 5 décembre, propose au public israélien une sélection de 18 films français, dont 14 comédies récemment sorties dans les salles en France.

Les films seront projetés dans plusieurs salles du pays : les cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Sderot, Roch Pina, le Centre Culturel de la municipalité de Savion, le Globus Max d'Ashdod, me Centre Culturel Beit Yad Lebanim de Raanana, le Cinema Kochav de Ramat Asharon, les Cinema City de Glilot et de Netanya.

Invités d'honneur du festival, les réalisateurs Eric Tolédano et Olivier Nakache ("Intouchables", "Samba", "Nos jours heureux") ainsi que leur producteur Nicolas Duval Adassovsky, ouvriront le festival avec "Le sens de la fête" dans lequel brillent les acteurs Jean-Pierre Bacri et Gilles Lellouche.

Yohan BONNET (AFP/Archives)

Parmi les films de la sélection, on retrouve le thème de la famille dans "C’est quoi cette famille ?" de Gabriel Julien-Laferrière, "Le petit Spirou" de Nicolas Bary ou "Encore heureux" de Benoît Graffin.

Dans l'air du temps, des sujets qui ont fait l'actualité ces dernières années - la maternité, l'adoption et la filiation – sont au cœur de "Il a déjà tes yeux" de Lucien Jean-Baptiste ou de "Comme les autres" de Vincent Garenq.

Dans "Cherchez la femme", le réalisateur Sou Abadi parvient à aborder avec humour le thème difficile de la radicalisation. Le film de "potes" avec "Five" d'Igor Gotesman, et son pendant féminin, la jeune femme en quête d'amour, incarnée par la pétillante Alexandra Lamy dans "L'embarras du choix", font partie des films à découvrir grâce au festival.

A ne pas manquer également, le très beau premier film de Nicolas Bedos, "Monsieur et Madame Adelman" qui retrace 50 ans de la vie d'un couple, traversant les époques et l'actualité, une vie rythmée par les trahisons, les mensonges et malgré tout empreinte d'un amour indéfectible.

Pour clôturer le festival, la comédie "Marie-Francine", réalisée par Valérie Lemercier et dans lequel elle joue le rôle principal, revisite au féminin le thème de "Tanguy" avec une "Marie-Francine", sans emploi et célibataire, obligée de retourner vivre chez ses parents, à 50 ans !

Quatre films classiques, sont à revoir dans le cadre du Festival : “Le grand blond avec une chaussure noire” d'Yves Robert (1972) rend hommage à la sublime actrice française Mireille Darc, disparue récemment, "Zazie dans le métro" de Louis Malle (1960), "Le corniaud" de Gérard Oury (1965), avec Bourvil et Louis de Funès, et "Boudu sauvé des eaux" de Jean Renoir (1932).

Cliquez ici pour voir le programme du festival

Commentaires

(1)

Comme tous les événements culturels considèrent qu'il n'y a pas de Francophones au sud d'Ashdod ni en Judée et Samarie... je ne vois pourquoi je me déplacerais !

8Article précédentLe rappeur Eminem de retour en duo avec Beyoncé
8Article suivantRecord pour un Chagall: 28,5 millions pour "Les Amoureux"