Quantcast i24NEWS - "Sparring": Mathieu Kassovitz dévoile son rôle de "boxeur de l'ombre" sur i24NEWS

"Sparring": Mathieu Kassovitz dévoile son rôle de "boxeur de l'ombre" sur i24NEWS

Mathieu Kassovitz, acteur dand le film "Sparring"
i24NEWS
"Là où j'ai des problèmes, c'est avec ceux qui s'arrêtent de combattre"

Mathieu Kassovitz, acteur dans le film "Sparring" qui sortira en France mercredi, était invité sur i24NEWS pour parler de son rôle de "boxeur de l'ombre".

"Sparring", premier long métrage de Samuel Jouy, met en lumière le boxeur de l'ombre, l'ouvrier anonyme de cette discipline, incarné avec conviction par Kassovitz qui s'est ensuite pris au jeu en effectuant dans la foulée du tournage son premier combat.

"J'ai rencontré tous les plus grands du pied point à l'époque, j'ai vu des combats au Japon, j'ai vu des demi-dieux... J'ai rencontré des gens absolument exceptionnels", a déclaré Mathieu Kassovitz parlant de sa préparation au rôle commencé il y a dix ans et soulignant l'importance des entraînements.

Dans le film, il incarne Steve Landry, un boxeur professionnel de seconde zone qui a perdu bien plus de combats qu’il n’en a gagné. A 40 ans passés, il est temps pour lui de raccrocher les gants, mais avant cela il accepte ce que beaucoup refusent: devenir sparring-partner d’un grand champion.

Interrogé sur sa préférence pour un "looser" ou un champion, Kassovitz a répondu qu'il a la "même affection pour les deux".

"J'estime que c'est exactement la même chose. Là où j'ai des problèmes, c'est avec ceux qui s'arrêtent de combattre, ceux qui après le premier coup disent: non, je ne combattrai pas, j'accepte ma destinée", a-t-il confié.

Le film montre l'humiliation et la tristesse mêlée de colère ressenties par l'enfant face à la situation d'échec de son père. Il pose en filigrane la question de la transmission des valeurs dans une société et une époque qui ne sourit qu'aux gagnants.

"En boxe, la sanction est immédiate et extrêmeent violente. Elle est physique et mentale. C'est extrêmement choquant de perdre un combat et c'est extrêmement choquant de prendre un coup", a expliqué l'acteur sur i24NEWS.

Peu de temps après le tournage, la réalité a rejoint la fiction pour l'acteur-réalisateur de 50 ans, qui a effectué l'été dernier son premier combat en amateurs, en moins de 69 kilos chez les vétérans. Avec un match nul à la clé.

Commentaires

(2)

Comment donner du crédit à un gauchiste anti flics !!??

je ne comprends pas qu on fasse la promo de son film alors qu'il Twitt des messages ignobles contre les policiers.

8Article précédent"Transcender les choses, c'est les arracher à la banalité" (Angelin Preljocaj à i24NEWS)
8Article suivantLe poète et cinéaste israélien Haim Gouri est décédé à l'âge de 94 ans