Quantcast i24NEWS - Le BDS exhorte le géant Netflix à supprimer la série israélienne "Fauda"

Le BDS exhorte le géant Netflix à supprimer la série israélienne "Fauda"

Affiche de la série israélienne "Fauda"
Les activistes du mouvement envisageraient de poursuivre en justice l'entreprise américaine

Le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) a appelé le géant américain du streaming Netflix à retirer la première saison de la série israélienne à succès "Fauda", a rapporté mercredi le quotidien Haaretz.

"Il s'agit d'une propagande raciste qui sert l'armée d'occupation israélienne et montre l'agression contre le peuple palestinien ainsi que le processus qu'il mène pour la libération et l'indépendance", a affirmé le mouvement dans une missive publiée mercredi.

La lettre mentionne également que les créateurs de la série, Lior Raz et Avi Issacharoff, sont eux-mêmes issus d'unités d'infiltration de l'armée israélienne.

JACK GUEZ (AFP)

"La série légitimise deux de ses auteurs, qui sont ussus des escadrons de la mort d'une armée secrète d'occupation. Ils coopèrent avec le colonialisme et l'apartheid israélien", poursuit la lettre.

Les activistes du mouvement envisageraient de poursuivre en justice l'entreprise américaine si elle ne se conformait pas à leur requête.

"Il s'agit d'une série raciste contre les Arabes qui encourage les violations du droit international et des droits de l'homme - ce qui pourrait nous amener à engager des poursuites judiciaires contre Netflix", indique le communiqué.

"Il est regrettable que le BDS tente de nuire aux œuvres israéliennes", a réagi Avi Issacharoff.

"Nous voulons remercier le mouvement qui fait que ceux qui n'ont pas encore vu 'Fauda' vont trouver un moyen de le regarder maintenant", a-t-il ajouté.

"Fauda" a été vendu à Netflix en 2016 après la sortie de sa première saison en Israël et a rencontré un vif succès dans le monde.

Classée parmi les 10 meilleures séries télévisées au monde par le New York Times, l'écrivain Stephen King n'a pas tari d'éloges sur son compte Twitter, où il a écrit que c'était "une blague israélienne sympa".

Plus tard, le géant du streaming a annoncé qu'il achèterait la deuxième et troisième saison.

Fauda, signifiant "chaos" en arabe, a remporté six Ophir Awards, les récompenses de cinéma israéliennes décernées par l'Israeli Academy of Film and Television depuis 1982, pour la meilleure série dramatique, meilleure cinématographie, meilleurs effets spéciaux, meilleur montage, meilleure bande originale, et meilleurs décors.

Commentaires

(17)

Série a voir absolument

bds dans le hachoir.

j'ai souscrit un abonnement NETFLIX pour voir la superbe série FAUDA. vivement la saison 2.

très bonne série. bds est une organisation honteuse qui critique systématiquement tout ce qui a un rapport avec israel

bds devrait plutôt faire libérer le corps des israéliens détenus à Gaza plutôt que de se mêler à la culture .

J'étais pas au courant de cette série. Je vais immédiatement m'abonner à Net Flix!!!

Ouu sont les commentaires? Laissez les gens d’ecprimer

Super on peux lire les avis

C’est trop drôle ça Fauda a fait un carton Même chez les palestiniens

Bonne série , pas la peine de s abonnés, il y est sur internet.

Comment faut-il faire pour s’abonner à NETFLIX ?

je vais m abonnés sur le champs vive netflix

Ils ont de drôles de têtes pas réconfortantes.

la série n est pas sur nettoie en France.C est Arte qui a acheté cette erreur mais ne la diffuse pas pour l instant.

excuses la série est bien sur netflix

Les gens meurent de faim à travers le monde, il y a aussi le trafic d'êtres humains, d'organes, de drogues, d'armes, la pollution, le climat, internet et autres hypnotisants. Eux pensent à un film d'action ou à des produits laitiers, made Israël. C'est ça BDS, ils ne servent à rien.

Tout le monde en parle vive les sévices secret en Israel tout petit pays qui ne dors pas comme les français et les européens

8Article précédent"On est très heureuses d'être en Israël" (M. Robin et M. Laroque à i24NEWS)
8Article suivantUne actrice américaine présentée comme un "médecin français" à Gaza