Quantcast i24NEWS - "La culture pour relier les gens" (Jean-Marc Dumontet et Steve Suissa à i24NEWS)

"La culture pour relier les gens" (Jean-Marc Dumontet et Steve Suissa à i24NEWS)

Le producteur Jean-Marc Dumontet et le metteur en scène Steve Suissa, invités de Conversation avec Benjamin Petrover, le 27 août 2018
i24NEWS

La deuxième édition du Festival du théâtre français sera de retour à partir du 23 octobre jusqu'au 31 octobre 2018 à Tel Aviv, Jérusalem, Ashdod et Netanya pour huit représentations.

Des artistes de prestige sont attendus tels que Richard Berry, Patrick Timsit, Laurent Ruquier ou encore Francis Huster.

"Le point commun entre ces représentations pour la deuxième édition c'est bien évidemment l'amour mais aussi la transmission de valeurs, d'horizons en commun, de besoin de partage", confie le metteur en scène Steve Suissa à i24NEWS sur le plateau de Conversation avec Benjamin Petrover.

Du Kikar Habima de Tel Aviv, au théâtre de Jérusalem, les acteurs représenteront pour la première fois des classiques de la littérature française comme "Le livre de ma mère" d'Albert Cohen, dont le spectacle sera joué dans quatre villes et sous-titré en hébreu pour les spectateurs israéliens.

"La culture est un outil pour relier les gens, les murs sont faits pour tomber, les ponts et les passerelles pour permettre aux gens de mieux se parler, de mieux se comprendre, et donc on a fait ce geste du théâtre français qui va en Israël", a expliqué le producteur Jean-Marc Dumontet.

"J'aime les vibrations de ce pays et je refuse qu'il soit stigmatisé parce que ça n'arrange rien", a insisté Dumontet.

"Le pape replonge"

Interrogé sur les propos du pape François qui dimanche, recommandait le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l'enfance chez leur progéniture, Dumontet, de confession catholique précisait-il, s'est dit indigné.

"C'est attristant, mû par un certain archaïsme, j'allais dire que le pape replonge... J'ai du respect pour cet homme et pour l'église catholique mais on est pas sur le bon tempo... Ses propos m'indignent", a-t-il regretté.

Suissa de son côté rappelle l'importance d'"un théâtre populaire et élégant où on oserait aborder tout les thèmes même les plus fragiles pour se comprendre... Ce serait magnifique".

Richard Berry (Plaidoiries), Patrick Timsit (Le livre de ma mère), Andrea Bescond (Les chatouilles), Laurent Ruquier, Francis Huster et Fanny Cotençon (Pourvu qu’il soit heureux), en Israël à partir du 23 octobre, "pour comprendre au lieu de juger, pour aider au lieu de punir, pour accepter au lieu de rejeter, pour aimer au lieu de haïr, pour entendre et pour faire entendre", selon Suissa.

Commentaires

(0)
8Article précédentLana Del Rey "se rendra en Palestine" après son concert en Israël
8Article suivantAmos Gitaï critique le gouvernement israélien pour qui la "culture est de la propagande"