Quantcast

La Banque d'Angleterre prête à débloquer 250 milliards de livres (Carney)


AFP
Vers 22H00 GMT, la livre cotait 1,4980 dollar, mais elle était montée quelques minutes plus tôt jusqu'à 1,5018

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mark Carney a déclaré vendredi que l'institution était prête à injecter 250 milliards de livres (326 milliards d'euros) de fonds additionnels afin d'assurer des liquidités suffisantes pour le fonctionnement des marchés suite à la victoire du Brexit.

"Comme un filet de sécurité et pour soutenir la bonne marche des marchés, la Banque d'Angleterre se tient prête à fournir plus de 250 milliards de livres de fonds additionnels à travers ses opérations normales", a annoncé M. Carney dans une intervention télévisée en direct des locaux de la banque centrale au coeur de la City de Londres.

La banque centrale britannique est "également capable de fournir des liquidités considérables en devises étrangères, en cas de besoin", a ajouté M. Carney.

La "Vieille dame de Threadneedle Street", comme est surnommée l'institution du nom de la rue où elle se trouve, avait déjà annoncé plus tôt vendredi dans un bref communiqué qu'elle prendrait "toutes les mesures nécessaires" pour assurer ses responsabilités et garantir la stabilité monétaire et financière du Royaume-Uni. 

Elle avait souligné qu'elle avait déjà travaillé en amont à des solutions de secours en profondeur et qu'elle oeuvrait étroitement avec le Trésor britannique et les autres grandes banques centrales.

La livre britannique, qui s'était envolée au-dessus de 1,50 dollar à la fermeture des bureaux de vote britanniques, est tombée au plus bas depuis 1985 vendredi dans les échanges asiatiques, selon les annales de l'agence financière Bloomberg, sur des craintes de Brexit.

Vers 03H15 GMT, la monnaie britannique a dévissé à 1,3466 dollar, alors que le vote pour une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne était en tête avec 51,7% des voix après dépouillement dans 200 des 382 centres du pays, selon le décompte officiel.

Commentaires

(0)
8Article précédentLe géant Nestlé promet de former 300.000 Africains pour lutter contre le chômage
8Article suivantLa livre britannique continue de souffrir des incertitudes post-Brexit