Elon Musk déclare la guerre à Apple

AFP

3 min
Elon Musk assiste à la fête d'Halloween annuelle de Heidi Klum le 31 octobre 2022 à New York
Noam Galai / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFPElon Musk assiste à la fête d'Halloween annuelle de Heidi Klum le 31 octobre 2022 à New York

Elon Musk a assuré qu'Apple "menaçait" de retirer Twitter de l'App Store

Elon Musk, propriétaire de Twitter depuis un mois, a déclaré la "guerre" à Apple lundi, après avoir déjà mis le réseau social dans une position périlleuse en s'aliénant annonceurs, (ex) employés et régulateurs. Le tempétueux milliardaire a assuré qu'Apple "menaçait" de retirer le réseau social de son "app store", incontournable sur les iPhone.

"Apple aurait menacé de retirer le réseau social de son app store"

"Apple a menacé de retirer Twitter de son App Store, mais ils refusent de nous dire pourquoi", a déclaré le patron de Twitter, après une série de tweets accusant la marque à la pomme de censure et d'abus de position dominante. "Apple a essentiellement arrêté de faire de la publicité sur Twitter. Est-ce qu'ils détestent la liberté d'expression en Amérique ?", a-t-il notamment lancé, avant d'interpeller le dirigeant du groupe californien en ces termes : "Qu'est-ce qui se passe Tim Cook ?".

https://twitter.com/i/web/status/1597361859765702659

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

Elon Musk a lui publié un mème (image parodique) représentant une voiture baptisée "Elon" qui prend une sortie d'autoroute en direction de "déclarer la guerre", au lieu de continuer tout droit vers "payer 30%", la commission d'Apple sur les dépenses des utilisateurs effectuées via l'app store.

Le patron de Tesla prône un relâchement de la modération des contenus sur le réseau social, en accord avec sa vision absolutiste de la liberté d'expression. Il a récemment fait rétablir le compte de Donald Trump et d'autres personnalités bannies après avoir enfreint les règles. Son approche fait peur à de nombreuses marques, de General Motors à Pfizer, qui ont suspendu leurs publicités sur la plateforme. Or le chiffre d'affaires de Twitter dépend à 90 % des recettes publicitaires.

D'après le Washington Post, au premier trimestre cette année, Apple était le principal annonceur sur le réseau, avec 48 millions de dollars de dépenses, soit plus de 4% du chiffre d'affaires trimestriel.

Cet article a reçu 8 commentaires