Quantcast i24NEWS - Les Îles caïmans, troisième plus gros investisseur en Israël

Les Îles caïmans, troisième plus gros investisseur en Israël

An employee of Bank of Israel holds new 50 Shekels' bills during a press conference at the bank's headquarters in Jerusalem on September 10 2014
AFP PHOTO/MENAHEM KAHANA MENAHEM KAHANA / AFP

La troisième plus grosse source d’investissement étranger en Israël provient des Îles caïmans, selon le Bureau Central des Statistiques (CBS), organisme d’Etat israélien.

Diverses entités enregistrées dans ce territoire d’outre-mer britannique ont investi des fonds dans l’Etat hébreu pour un montant de 6 milliards de dollars (plus de 5 milliards d’euros), soit 6,6% de la totalité des fonds étrangers versés à Israël en 2016, année la plus récente pour laquelle le CBS possède des données.

Deux autres pays partagent le podium des meilleurs investisseurs avec les Îles caïmans: les Etats-Unis avec 16,8%, et les Pays-Bas avec 12%, selon le média israélien Calcalist.

D’autres pays sont également présentés comme des "sources significatives" d’investissement étranger direct dans l’Etat hébreu ; parmi eux, le Canada, Singapour, le Luxembourg, la Suisse, le Royaume-Uni, la Suède ou encore la France. Ces pays sont toutefois bien loin du trio de tête annoncé par le CBS.

La Chine, dont les investissements dans l’Etat hébreu ont explosé ces dernières années, ne fait pour le moment pas partie de la liste établie par l’organisme d’Etat israélien.

Des investissements suspects ?

Le fait que les Îles caïmans - qui déterminent leurs propres règles financières et ont acquis une réputation de paradis financier offshore en raison de la surveillance laxiste et de la protection des secrets d'affaires sur place – se retrouvent en tête des investisseurs étrangers en Israël ne semble pas avoir alarmé le CBS, selon Calcalist.

La plupart des fonds investis dans l’Etat hébreu concernent les domaines du high-tech et de l’immobilier. Cependant, "il est peu probable que les îles fourmillent d’investisseurs à la pointe [de l’un ou l’autre de ces secteurs]", selon le journal économique israélien.

D’après les données récupérées, un grand nombre d’importants investisseurs choisiraient les Îles caïmans comme une ‘alternative indirecte’ pour ensuite pouvoir investir en Israël.

Selon un porte-parole de la Banque d’Israël, "les données concernant les investissements dans l’Etat hébreu ont été fournies par les investisseurs eux-mêmes". Si aucun nom n’a été dévoilé, la même source précise que ce sont "une poignée d’entreprises bien connues".

"En entendant leurs noms, vous ne les associeriez pas aux Îles caïmans", a également confié le porte-parole israélien à Calcalist.

Commentaires

(0)
8Article précédentIran : le rial baisse de 18% en deux jours
8Article suivantL'Allemagne empêche le transfert de 400 millions de dollars à l'Iran