Pas de résultats.

close

Emmanuel Macron circonspect sur le vaccin d'AstraZeneca avant l'avis de l'EMA

AFP

clock 2 min

Le président français Emmanuel Macron lors d'une visite à l'usine AstraZeneca de Dunkerque, dans le nord de la France, le 20 janvier 2020
DENIS CHARLET / POOL / AFPLe président français Emmanuel Macron lors d'une visite à l'usine AstraZeneca de Dunkerque, dans le nord de la France, le 20 janvier 2020

L'autorisation du vaccin doit encore recevoir l'aval de la HAS, dont l'avis est attendu la semaine prochaine

Emmanuel Macron a fait part de ses doutes vendredi sur l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca pour les plus âgés, s'appuyant sur les réticences des experts allemands, quelques heures avant l'approbation du vaccin par l'Agence européenne du médicament (EMA).

"Nous avons très peu d'informations sur ce vaccin, on attend de voir les résultats de l'EMA. Aujourd'hui on pense qu'il est quasi-inefficace pour les plus de 65 ans", a déclaré le président français lors d'une rencontre avec la presse étrangère.

"Ce que je peux vous dire officiellement, c'est que les premiers retours que nous avons ne sont pas aujourd'hui encourageants pour les plus de 60-65 ans sur AstraZeneca. Donc, pour ma part, j'attends d'une part l'avis de l'EMA et, d'autre part, ensuite, l'expression de la Haute Autorité de santé (française, NDLR) parce qu'eux ont les chiffres".

Video poster

Après l'approbation de l'Agence européenne des médicaments, l'autorisation du vaccin en France doit encore recevoir l'aval de la Haute Autorité de santé (HAS), dont l'avis est attendu en début de semaine prochaine.

Emmanuel Macron a par ailleurs critiqué la stratégie vaccinale britannique de différer les deuxièmes injections, dans des propos rapportés par le site Politico et confirmés par l'Elysée. 

"Quand vous avez toutes les agences sanitaires et l'industriel qui vous disent, pour que ça marche, il faut deux injections avec un maximum de 28 jours entre les deux (...) une stratégie vaccinale qui ne consiste à faire qu'une injection, je ne suis pas sûr que ce soit totalement sérieux." 

"Les scientifiques vous disent qu'on accélère les mutants quand on ne fait qu'une injection parce que les gens sont moins bien couverts et donc le virus s'adapte", a-t-il ajouté.