Eric Zemmour dénonce le vote de la France en faveur d'une résolution à l'ONU niant le lien entre le Mont du Temple et le judaïsme

i24NEWS

3 min
Eric Zemmour lors de son premier meeting de campagne au Parc des Expositions à Villepinte, le 05.12.21
Stefano RELLANDINI / AFPEric Zemmour lors de son premier meeting de campagne au Parc des Expositions à Villepinte, le 05.12.21

Le candidat à la présidentielle a relayé sur Twitter une article de G-W. Goldnadel condamnant le texte

Le candidat à l'élection présidentielle Eric Zemmour a condamné mercredi la décision de la France de voter en faveur d'une résolution de l'ONU adoptée la semaine dernière niant tout lien entre le Mont du Temple (ou esplanade des Mosquées) à Jérusalem, le judaïsme et le christianisme, le désignant comme un lieu exclusivement islamique.

Sur Twitter, Eric Zemmour a relayé une chronique de Gilles-William Goldnadel publié sur le site de Valeurs Actuelles, dans lequel l'avocat condamne le texte présenté par le délégué de Palestine aux Nations-Unies. 

"Les Nations Unies ne respectent décidément ni les Nations, ni leur histoire. C'est pourtant l'esprit de la Charte de 1945. Je regrette que la France d'Emmanuel Macron ait voté pour cette résolution", a déploré le candidat.

https://twitter.com/i/web/status/1468572922335969292 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

Le texte qui présente le site sous son seul nom musulman "Haram al-Sharif", fait partie d'une campagne diplomatique de l'Autorité palestinienne et de certains pays arabes visant à insinuer que le lieu le plus saint du judaïsme serait un site exclusivement islamique.

La résolution qui appelle "à maintenir sans changement le statu-quo historique" sur le lieu saint "Haram al-Sharif", a été adoptée avec le soutien de 129 pays ayant voté "pour", dont la France (contre 11 contre et 31 abstentions).

Le représentant de l’Autorité palestinienne à l’ONU, Riyad Mansour a qualifié la résolution d'"appropriée et nécessaire", et a appelé les Nations-Unies à "accepter la Palestine comme Etat membre à part entière".

De son côté, l’ambassadeur israélien, Gilad Erdan, a condamné l'initiative palestinienne, affirmant qu'"une résolution sur Jérusalem qui ne fait aucune mention des racines juives antiques,  n’est pas une simple preuve d’ignorance, mais une tentative de falsifier et de réécrire l’Histoire".

Video poster

Cet article a reçu 44 commentaires