Quantcast i24NEWS - Au Parlement européen, Abbas accuse Israël de perpétrer un "massacre de masse"

Au Parlement européen, Abbas accuse Israël de perpétrer un "massacre de masse"

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un entretien exclusif avec l'AFP à Ramallah, le 11 avril 2016
THOMAS COEX (AFP)
Le président de l'AP a par ailleurs refusé de rencontrer son homologue israélien, présent à Bruxelles

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a accusé jeudi Israël de perpétrer un "massacre de masse" contre les Palestiniens, lors d'un discours prononcé devant le Parlement européen à Bruxelles.

Dans la matinée, des sources diplomatiques ont rapporté que Mahmoud Abbas avait par ailleurs refusé la proposition du président du Parlement européen Martin Shultz de rencontrer son homologue israélien Reuven Rivlin, également présent à Bruxelles. Ce-dernier s'était déclaré favorable à cette rencontre.

"La Palestine et le peuple palestinien subissent un +meurtre de masse+ à une échelle sans précédent (...) au nez et à la barbe de la communauté internationale", a déclaré Abbas dans son discours.

"Il y a une incitation persistante et croissante à la violence et à l'extrémisme de la part des colons et de l'armée israélienne", a-t-il ajouté.

Abbas a en outre soutenu que les Palestiniens traversent des "jours sombres" et vivent "sous la tyrannie et le racisme de l'occupation".

"Nous oeuvrons afin de nous libérer de l'occupation politique par des voies politiques et diplomatiques", a-t-il affirmé, ajoutant que "les Palestiniens exigent un Etat indépendant dans les frontières de 1967, et n'accepteront pas un Etat avec des frontières temporaires".

Le "droit à l'autodétermination n'est pas négociable", a-t-il martelé.

Reprise du processus de paix

Le président israélien Reuven Rivlin a tenu mardi une réunion de travail avec le Président du Conseil européen, Donald Tusk. Les deux hommes ont évoqué ensemble les défis actuels en Israël et au Moyen-Orient, notamment la situation en Syrie et au Liban, ainsi que la menace terroriste de l'État islamique.

Alors que la reprise du processus de paix israélo-palestinien était au centre des discussions, Tusk a qualifié la reprise du dialogue de "priorité absolue pour la Communauté européenne".

Les deux hommes ont également évoqué l'initiative française, approuvée officiellement par les ministres des Affaires étrangères de l'UE lundi.

Commentaires

(6)

Pourquoi voulez vous que Mahmoud Abbas accepte de rencontrer le Président Israélien puisque de base Laurent Fabius a indiqué que toute impasse dans les négociations entre les parties en conflit serait de la faute d’Israël.... Mahmoud Abbas ne fait que profiter et entretenir cette situation de ne pas rencontrer un haut fonctionnaire de l'Etat d'Israel, qui plus est le Président d'Israel afin de mettre la faute sur Israel justement

Un négationniste et antisémite au parlement européen. Et j'imagine que tout ces députés illégitimes l'applaudissent. Oh Europe cimetière des juifs ...

Mahmoud Abbas devrait inscrire sur le drapeau palestinien : « Plus le mensonge est gros, plus le peuple le croira », affirmait Hitler ou ce que Voltaire disait : « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » Et il devrait se couronner le "Roi des Menteurs" d'autant qu'il n'y a pas de démocratie chez les palestiniens....ils sont président à vie comme les rois d'europe...

A cette tribune il est sur d'être écouté et entendu, pour quelle raison changerait -il de discours, avec ses mensonges énoncés, sans aucune vergogne, il a gagné des milliards d'euros supplémentaires de subvention, afin de rétribuer ses terroristes! De plus, sans aucun effort, même pas le courage de rencontrer le Président d'Israël, il aura par la volonté de l'UE et surtout de la France tout ce qu'il veut. cet homme ne souhaite pas faire la paix, cette situation lui convient amplement, aucune élection, aucun risque de perdre sa place et en retour les valises pleines d'euros!

helas, le ridicule ne tue pas ! Il dirait cela à un âne en bois il se ramasserait un coup de pied

Mr Rivlin s'est rabaissé à vouloir cette rencontre, lui qui est élu Président de l'Etat d'Israël, cela lui a été rappelé par un "président" non-élu d'un Etat non-existant... à vouloir laver plus blanc on se salit...

8Article précédentSolar Impulse 2 réussit sa première traversée de l'Atlantique
8Article suivantShimon Peres fustige la critique israélienne envers Barack Obama