Syrie: les violences contre les enfants "à leur pire" niveau en 2016 (ONU)

Selon l'Unicef, les violences contres les enfants syriens ont atteint un niveau jamais vu auparavant
Fadi al-Halabi / AFP
"Le degré de souffrance est sans précédent"

Les violences à l'encontre des enfants ont été "à leur pire" niveau en 2016 en Syrie, où la guerre entre dans sa septième année, a indiqué lundi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"Les cas vérifiés de meurtres, de mutilations et de recrutements d'enfants ont augmenté significativement" au cours de cette même année, écrit l'Unicef dans un communiqué.

"Le degré de souffrance est sans précédent. Des millions d'enfants en Syrie sont attaqués chaque jour, leur vie est complètement bouleversée", dit Geert Cappelaere, le directeur de l'Unicef pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

"Chaque enfant est marqué à vie, avec des conséquences terribles sur sa santé, son bien-être et son avenir", dit-il.

Selon l'Unicef, au moins 652 enfants ont été tués ( 20% par rapport à 2015) et plus du tiers l'ont été "dans ou à proximité d'une école", ce qui fait de 2016 "la pire année pour les enfants de Syrie depuis que la vérification formelle des incidents a débuté en 2014".

En outre, plus de 850 enfants ont été recrutés pour combattre dans le conflit, soit plus du double du nombre enregistré en 2015. Certains d'entre eux tiennent des rôles "extrêmes" de "bourreaux, kamikazes ou gardiens de prisons".

Le conflit en Syrie a débuté le 15 mars 2011 avec la répression par le régime de Bachar al-Assad de manifestations pacifiques demandant des réformes.

Depuis, il s'est singulièrement complexifié et implique désormais une multitude d'acteurs locaux et internationaux ainsi que des groupes djihadistes sur un territoire morcelé.

La guerre a fait plus 310.000 morts et contraint plus de la moitié de la population à fuir son foyer.

Après six ans de conflit, "près de 6 millions d'enfants dépendent maintenant de l'assistance humanitaire" et "plus de 2,3 millions sont actuellement réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Egypte et en Irak", écrit l'Unicef.

Selon l'instance onusienne, 280.000 enfants vivent dans les secteurs assiégés, sans accès à de la nourriture ou des médicaments.

Commentaires

(0)
8Article précédentPays-Bas/Turquie: la polémique sur les meetings turcs en Europe enfle en France
8Article suivantSyrie: les violences contre les enfants "à leur pire" niveau en 2016 (ONU)