Quantcast i24NEWS - Trump reçoit l'influent vice-prince héritier saoudien à la Maison Blanche

Trump reçoit l'influent vice-prince héritier saoudien à la Maison Blanche

Mohamed ben Salmane, fils du roi d'Arabie et ministre de la Défense le 13 octobre 2015 à Ryad
KENZO TRIBOUILLARD (AFP)
Les relations entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis se sont détériorées sous l'administration Obama

Donald Trump a reçu mardi à la Maison Blanche l'influent vice-prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, première rencontre à ce niveau depuis le départ de Barack Obama avec lequel la monarchie sunnite entretenait des relations difficiles.

Les deux hommes se sont retrouvés dans le Bureau ovale en présence notamment du vice-président américain Mike Pence et du conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster.

Second dans l'ordre de succession au trône, le prince Mohammed, 31 ans, fils du roi Salmane, a élaboré un vaste chantier de réformes appelé "Vision 2030" afin de diversifier l'économie saoudienne et de réduire sa dépendance au pétrole.

Devenu l'homme fort du royaume, il accumule les portefeuilles: ministre de la Défense, deuxième vice-Premier ministre, conseiller spécial du souverain. Il préside en outre le Conseil des affaires économiques et de développement, organe qui supervise Saudi Aramco, la première compagnie productrice de pétrole au monde.

AFP

Les relations entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, alliés depuis plus de sept décennies, se sont détériorées sous l'administration Obama, en particulier sur le dossier syrien pour lequel Washington a refusé une intervention militaire d'envergure.

L'ancien président des Etats-Unis avait toutefois affirmé en avril 2016 à Ryad que les Etats-Unis et les monarchies du Golfe étaient "unis" dans le combat pour "détruire" le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Quelques jours avant la prestation de serment de Donald Trump, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al-Jubeir s'était déclaré optimiste sur le nouveau locataire de la Maison Blanche.

"Lorsque nous voyons les grandes lignes énoncées par la nouvelle administration américaine", il est clair "que nos intérêts concordent", avait-il affirmé.

L'Arabie saoudite accuse constamment l'Iran d'ingérences dans les affaires des pays arabes, dont le Yémen où Téhéran soutient les rebelles chiites houthis contre le gouvernement reconnu par la communauté internationale.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(1)

Et si le "neu-neu" complètement cinglé d'après ce qu'en disent tous les commentateurs et les médias, réussissait là où Obama le champion du monde des postures et des discours creux, a échoué ? Quoi qu'on pense de TRUMP, il s'attaque au conflit israélo-arabe avec une approche nouvelle, dans laquelle il intervient auprès de tous ceux qu'Obama a laissés de côté, pour privilégier l'Iran et sa clique. On verra en cas de reprise des négociations ce que diront les fligneurs de service qui tirent plus vite que leur ombre...

8Article précédentSyrie: le régime a bombardé une source d'eau à Damas, un "crime de guerre" (ONU)
8Article suivantMalgré la greffe de moelle osseuse, Adam Krief est décédé