Quantcast i24NEWS - Amman refuse d'extrader la terroriste de l'attaque contre Sbarro vers les USA

Amman refuse d'extrader la terroriste de l'attaque contre Sbarro vers les USA

Sbarro
Le FBI l'a ajoutée à sa liste des "Terroristes les plus recherchés du monde"

La Jordanie a rejeté jeudi la demande des États-Unis d'extrader Ahlam Aref Ahmad Al-Tamimi, une ressortissante jordanienne impliquée dans l'attentat suicide de 2001 contre une pizzeria très fréquentée de Jérusalem, pendant la Seconde Intifada, selon les informations du quotidien jordanien Al Ghad.

Les Etats-Unis et la Jordanie ont signé un traité bilatéral d'extradition en 1995 mais le Parlement jordanien n'a jamais ratifié le texte, rappelle Al Ghad.

Certains parlementaires jordaniens affirment qu'Al-Tamimi ne devrait pas être jugée deux fois pour le même crime, puisqu'elle a déjà été jugée et condamnée en Israël, où elle a purgé huit ans de prison.

Quinze personnes, dont deux Américains, avaient trouvé la mort dans cette attaque contre la pizzeria Sbarro, située à l'angle de la rue King George et de la route de Jaffa, et 122 autres avaient été blessées.

Al-Tamimi a agi comme complice de l'attentat en procédant à des repérages avant l'attaque. Elle a aussi escorté le kamikaze du Hamas jusqu'au restaurant.


Elle a été condamnée à 16 peines d'emprisonnement à perpétuité, avant d'être libérée après huit ans dans le cadre d'un accord avec le Hamas pour libérer le soldat israélien Gilad Shalit.

Après sa libération, Al-Tamimi, qui vivait en Cisjordanie, est retournée dans son pays d'origine, la Jordanie, où elle réside actuellement.

Selon le site d'information panarabe Al-Araby Al-Jadeed, un responsable jordanien a confirmé avoir reçu une demande d'extradition pour Al-Tamimi et déclaré que la demande avait été renvoyée devant le tribunal pénal d'Amman pour examen conformément à la loi jordanienne.

Dans un communiqué publié mardi, le ministère américain de la Justice a noté que la Constitution jordanienne interdit l'extradition de ressortissants jordaniens, mais a ajouté que "les États-Unis ont travaillé et continueront à travailler avec ses partenaires étrangers pour obtenir l'extradition d'Al-Tamimi, pour son rôle dans l'attaque terroriste."

Le Hamas a répondu à la demande, affirmant qu'elle doit être "rejetée sur la forme et sur le fond", rapporte le quotidien basé à Londres al-Quds al-Arabi.

"Notre message adressé à Ahlam Tamimi, symbole des femmes palestiniennes, est de rester ferme, et qu'elle sache que tout le peuple palestinien se tient debout avec elle comme symbole pour les femmes qui combattent la déportation de ressortissants jordaniens", a déclaré la députée du Hamas Houda Naim, selon al-Quds al-Arabi.

Elle a ensuite demandé aux autorités jordaniennes "de protéger la prisonnière libérée Ahlam Tamimi et de refuser légalement de la remettre aux mains des États-Unis "

Les Etats-Unis ont déposé mardi des accusations contre Al-Tamimi pour avoir contribué à "utiliser une arme de destruction massive contre des ressortissants américains hors des États-Unis".

Le FBI l'a également ajoutée à sa liste des "Terroristes les plus recherchés du monde".

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(1)
SOVLANI

Votre information prouve que les territoires que vous appelez Cisjordanie sont occupés par des personnes de nationalité Jordanienne qui doivent imiter cette terroriste et retourner chez eux dans ce pays étant donné que les dirigeants les ont laisssés à Israël lors de l'accord de paix et qu'il n'y a pas de Palestiniens n peuple inventé!

8Article précédentErdogan impute le massacre de Srebrenica aux Pays-Bas
8Article suivantPoutine annonce une rencontre avec Merkel en Russie le 2 mai