Quantcast i24NEWS - L'Iran conteste devoir se débarrasser de son surplus d'eau lourde

L'Iran conteste devoir se débarrasser de son surplus d'eau lourde

Le réacteur à eau lourde d'Arak, en Iran, le 15 janvier 2011
Hamid Foroutan (ISNA/AFP/Archives)
La contestation de Téhéran soulève la perspective d'une confrontation avec la nouvelle administration US

L'Iran a remis en cause la nécessité d'expédier à l'étranger des matières sensibles si son stock dépasse une limite fixée par l'accord nucléaire conclue avec les grandes puissances en juillet 2015, rapporte l'agence Reuters.

Cette contestation soulève la perspective d'une confrontation avec la nouvelle administration américaine du président Donald Trump car, selon les diplomates, que l'Iran devrait atteindre le plafond en question d'ici quelques mois.

Dans une lettre envoyée jeudi aux États membres de l'AIEA, l'Iran a soutenu que l'accord ne l'obligeait pas à expédier l'excédent d'eau lourde hors du pays.

"Rien dans l'accord n'exige que l'Iran expédie l'excédent d'eau lourde qui est mis à la disposition du marché international", a fait savoir Téhéran.

L'accord de 2015 restreint les activités atomiques de l'Iran en échange de la levée des sanctions contre Téhéran.

L'eau lourde n'est pas radioactive en elle-même, mais elle est utilisée dans certaines filières de réacteurs nucléaires comme modérateur pour ralentir les neutrons issus des fissions nucléaires.

L'Iran a déjà dépassé deux fois la limite de son stock d'eau lourde fixée à 130 tonnes.

ATTA KENARE (AFP)

Si le premier dépassement n'avait pas suscité de réaction des signataires de l'accord (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne), le second a suscité la colère de Washington et les tensions n’ont été désamorcées qu'en décembre, quand l'Iran a finalement expédié son excédent à Oman, où l'eau lourde est depuis stockée en attendant qu'un acheteur soit trouvé.

En novembre, les Etats-Unis ont même acheté à l'Iran 32 tonnes d'eau lourde pour 8,6 millions de dollars, afin de "répondre aux besoins de l'industrie et de la recherche nucléaires américaines".

Washington avait présenté cet achat comme entrant dans le cadre de l'accord historique de Vienne du 14 juillet 2015, prévoyant le contrôle du programme nucléaire iranien.

L'accord stipule que tout excès d'eau lourde "sera disponible pour l'exportation vers le marché international, son prix sera basée sur les tarifs internationaux et il sera livré à l'acheteur international".

Trump, qui n'a eu de cesse de dénoncer cet accord, affirme vouloir "surveiller cette question si compliquée (...) ils (les Iraniens) n'ont aucune chance", bien que Washington soit contraint de respecter la position de l'administration précédente.

"Tout excès d'eau lourde dépassant le plafond de 130 tonnes métriques ne peut pas rester en Iran", ont rappelé les Etats-Unis lors d'une réunion de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) la semaine dernière.

Les responsables occidentaux se disent préoccupés par le fait que Téhéran continue de produire de l'eau lourde beaucoup plus rapidement qu'elle n'en consomme ou qu'elle n'en vend. 124,2 tonnes d'eau lourde avaient été recensées sur son territoire il y a un mois.

L'AIEA, qui surveille l'accord, a déclaré aux Etats membres lors d'une réunion le 28 février que si l'Iran continuait à produire de l'eau lourde au rythme actuel, il atteindrait la limite de 130 tonnes en mai, ont indiqué plusieurs diplomates.

Commentaires

(3)

Comme d'habitude, les responsables occidentaux se disent "préoccupés" mais ne font rien. Il faut dire que leurs agents commerciaux rampent vers Téhéran pour signer des contrats commerciaux. Parmi les désastres provoqués par le calamiteux Obama qui a sorti l'Iran de son coma et l'a aspergé de milliards de dollars utilisés depuis, pour le terrorisme international, et la déstabilisation massive du Moyen Orient. Encore un cadeau empoisonné laissé à l'administration TRUMP. Si le désastreux Obama avait un peu de dignité, il devrait se proposer comme médiateur pour se rendre à Téhéran pour qu'il exige que son "accord historique" soit respecté par les mollahs qui vivent au Moyen Age. Nous ne répèterons jamais assez le nombre de désastres planétaires provoqués par ce président inconscient, et narcissique nombriliste, dont on se serait bien passé...

Damran je pense , non je sais , qu'Obama se fou de toi

Ils peuvent toujours la boire.

8Article précédent"Une étape importante dans l'arrêt des préjugés envers Israël à l'ONU" (Danon)
8Article suivantAprès sa rencontre avec Merkel, Trump attaque Berlin sur ses dépenses militaires