Turquie/Putsch avorté: enquête lancée contre 17 personnes aux USA

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, lors d'un discours le 12 avril 2017 à Istanbul
OZAN KOSE (AFP)
Parmi les personnes poursuivies, l'ancien chef de la CIA, l'ex-procureur fédéral et quelques universitaires

Les autorités turques ont lancé une enquête à l'encontre de 17 personnes installées aux Etats-Unis, dont l'ancien chef de la CIA John Brennan, soupçonnées de liens avec le putsch manqué du 15 juillet dernier, a rapporté samedi l'agence progouvernementale Anadolu.

L'enquête a été ouverte par le parquet d'Istanbul après qu'un groupe d'avocats turcs a porté plainte contre eux, les accusant de liens avec la confrérie guléniste, à qui Ankara impute le putsch manqué, selon Anadolu.

La liste des personnes poursuivies compte des citoyens américains qui ont été impliqués dans les affaires turques et des citoyens turcs résidant aux Etats-Unis.

Parmi elles figurent l'ex-procureur fédéral Preet Bharara, forcé à la démission par Donald Trump le mois dernier, l'ancien directeur de la CIA John Brennan, l'ancien cadre de la CIA Graham Fullet, ainsi que quelques universitaires.

DIMITAR DILKOFF (AFP/Archives)

Sont également poursuivis les citoyens turcs Faruk Taban, président de la Turkic American Alliance (TAA), et Talha Saraç du Turkish American Business Network, ajoute Anadolu.

Ils sont accusés de "tentative de renversement de l'ordre constitutionnel", "tentative de renversement du gouvernement turc" et "appartenance à un groupe terroriste armé", poursuit l'agence turque.

Anadolu explique que certains de ces suspects se sont retrouvés une première fois sur une île au large d'Istanbul le jour même du putsch manqué, et une autre dans un restaurant à Istanbul deux jours plus tard.

Ankara a appelé plusieurs fois à l'extradition de Fethullah Gülen, installé en Pennsylvanie, considéré comme le cerveau du putsch manqué mais qui nie catégoriquement toute implication.

Des responsables turcs sous-entendent régulièrement que les Etats-Unis ont joué un rôle dans le putsch manqué, ce que Washington dément fermement.

Commentaires

(0)
8Article précédentUn ex-général syrien accuse Assad de cacher des tonnes d'agents toxiques
8Article suivantMigrants: au moins sept morts retrouvés en Méditerranée