Quantcast i24NEWS - Ramallah continue à payer des terroristes (responsable palestinien)

Ramallah continue à payer des terroristes (responsable palestinien)

Des prisonniers palestiniens le 26 novembre 2005 dans la cour de la prison de Megiddo en Israël
AFP
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait affirmé le contraire

Un responsable du Comité des affaires des prisonniers de l'Autorité palestinienne (AP) a précisé mercredi dans une interview accordée au site d'information Ynet que l'AP n'a pas cessé de payer les salaires des familles des prisonniers.

Selon Issa Karake, le gel des paiements des salaires équivaudrait à "une invitation au démantèlement de l'Autorité palestinienne".

Du coté israélien, des responsables ont également déclaré que les Palestiniens continuaient de payer des salaires aux terroristes incarcérés et à leurs familles, rejetant les déclarations du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson annonçant plus tôt que les dirigeants de l'AP ont accepté de suspendre le paiement des salaires controversés.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, ainsi qu'un haut-diplomate israélien, ont tous deux déclaré n'avoir vu aucun signe positif allant dans le sens annoncé par Tillerson.

"Je dois dire que je n'ai vu aucune indication que l'Autorité palestinienne a arrêté ou qu'elle entend arrêter les paiements aux terroristes et à leurs familles", a indiqué Lieberman à la radio israélienne mercredi matin.

"Nous suivons cela de près", a-t-il ajouté.

Le second responsable israélien a quant à lui affirmé, sous couvert d'anonymat, que les Palestiniens "continuaient à payer des familles de terroristes".

"Israël ignore tout changement de politique palestinienne", a-t-il dit, avant d'ajouter que "l'Autorité palestinienne continue de glorifier [les terroristes], d'inciter et de promouvoir la terreur via ces paiements".

Ces paiements versés par l'AP sous forme de subventions aux terroristes et à leurs familles, sont dénoncés par Israël depuis plusieurs années et constituent l'un des principaux obstacles aux négociations de paix côté israélien.

Affirmations américaines

Les Palestiniens "ont modifié leur politique, du moins j'ai été informé du fait qu'ils avaient changé cette politique", a déclaré M. Tillerson mardi lors d'une audition devant des sénateurs américains.

"Nous avons été très clairs avec eux sur le fait que ceci est tout simplement inacceptable pour nous. Ce n'est tout simplement pas acceptable pour le peuple américain", a-t-il ajouté.


Conflit israélo-palestinien: les Palestiniens... by i24news-fr

Ce sujet "a été évoqué directement lorsque le président Abbas a effectué sa visite avec sa délégation à Washington" début mai, a poursuivi le chef de la diplomatie américaine, ajoutant que M. Trump avait lui-même abordé le sujet à la Maison Blanche.

Dans la foulée de cette rencontre du 3 mai, le ministre américain a eu une rencontre bilatérale "plus approfondie" avec M. Abbas.

"Et je lui ai dit: 'vous devez absolument arrêter de faire ces paiements aux familles de 'martyrs'", a-t-il affirmé. "J'ai dit que c'était une chose que d'aider les orphelins et les enfants, mais que lorsque vous destinez le paiement à cet acte, ça doit s'arrêter".

MANDEL NGAN (AFP)

Donald Trump aurait d'ailleurs fustigé Mahmoud Abbas à ce sujet lors de leur seconde rencontre fin mai à Bethléem dans le cadre du premier voyage officiel du président américain à l'international, accusant le dirigeant palestinien de lui avoir "menti".

Les médias israéliens ont rapporté que Trump aurait "crié" sur Abbas, car ce dernier lui aurait "menti à Washington lorsque vous avez parlé de l'engagement pour la paix, mais les Israéliens m'ont montré que vous étiez personnellement responsable de l'incitation".

Dans son discours après la réunion avec Abbas, Trump avait insisté sur le fait que "la paix ne peut être obtenue où la violence est récompensée". Une déclaration considérée comme une critique du financement de l'Autorité palestinienne destiné aux familles de terroristes emprisonnés ou tués.

Si cet engagement venait à être confirmé, il s'agirait d'un véritable "preuve" que les Palestiniens souhaitent faire la paix, avait déclaré Netanyahou le mois dernier.

"Confrontez-vous au terrorisme, arrêtez de récompenser le terrorisme, cessez de payer les terroristes et ne trichez pas", a-t-il insisté, évoquant un "test pour la paix".

Commentaires

(1)

qu'ils mettent plutôt l'argent dans la poubelle.

8Article précédentLe Congrès américain prépare de nouvelles sanctions contre la Russie
8Article suivantLa CPI demande l'arrestation immédiate du fils de Kadhafi