Quantcast i24NEWS - Attentat déjoué avant un match Albanie-Israël: quatre inculpations au Kosovo

Attentat déjoué avant un match Albanie-Israël: quatre inculpations au Kosovo

L'avant israélien Tomer Hemed (au centre) se bat pour le ballon contre le joueur du Liechtenstein Benjamin Buchel pendant le match de qualification pour la Coupe du Monde de football de la FIFA 2018 entre Israël et le Liechtenstein au stade Teddy Kollek M
AFP/Thomas Coex
Ils sont accusés d'avoir planifié une attaque terroriste contre des footballeurs et des supporters israéliens

Quatre Albanais kosovars ont été inculpés mercredi à Pristina pour avoir préparé une "attaque terroriste" déjouée en novembre dernier avant un match entre les équipes albanaise et israélienne, comptant pour les qualifications du Mondial-2018.

Les quatre suspects sont accusés d'avoir planifié "une attaque terroriste contre des footballeurs et des supporteurs israéliens", a indiqué le bureau de procureur dans un communiqué.

Cette attaque avait été déjouée au cours d'une opération conjointe des polices albanaise, kosovare et macédonienne qui s'était traduite par l'arrestation de dix suspects dans les trois pays, dont les quatre hommes inculpés mercredi.

Le match aurait dû être disputé à Shkodra, dans le nord de l'Albanie, mais il a finalement eu lieu à Elbasan, dans le centre du pays, pour des raisons de sécurité.

Leur objectif était de "déstabiliser et de détruire des structures politiques, constitutionnelles, économiques et sociales des pays des Balkans et de créer ensuite leur propre Etat islamique", selon le parquet.

Parallèlement, deux autres personnes ont été inculpées pour avoir préparé un attentat contre des responsables locaux et internationaux au Kosovo, alors qu'une troisième personne est inculpée pour avoir rejoint des djihadistes en Syrie.

Enfin, deux personnes ont été inculpées pour avoir collecté des armes et fabriqué des explosifs, portant à neuf le nombre de personnes inculpées mercredi pour terrorisme par le parquet local, selon la même source.

Quelque 300 ressortissants du Kosovo sont partis combattre dans les rangs des djihadistes en Syrie et en Irak, dont une soixantaine ont été tués sur le front, selon le ministère de l'Intérieur. Environ 70 djihadistes kosovars s'y trouvent toujours. Les autres sont rentrés.

Pour prévenir le recrutement de djihadistes, le Kosovo s'est doté en 2015 d'une loi prévoyant des peines allant jusqu'à 15 ans de prison pour ses ressortissants qui partent combattre à l'étranger.

Commentaires

(0)
8Article précédentLa CPI demande l'arrestation immédiate du fils de Kadhafi
8Article suivantGolfe: un navire iranien illumine au laser un hélicoptère américain