Quantcast i24NEWS - Cisjordanie: ouverture d'un Lycée français à Ramallah à la rentrée prochaine

Cisjordanie: ouverture d'un Lycée français à Ramallah à la rentrée prochaine

Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat, le 15 juin 2017 à Paris
Martin BUREAU (AFP/Archives)
Ce projet repose sur un partenariat entre la Mission laïque française (MLF) et un investisseur palestinien

Le président français Emmanuel Macron et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ont signé mercredi un accord pour créer un Lycée français à Ramallah, qui démarrera à la rentrée 2017.

Emmanuel Macron recevait mercredi Mahmoud Abbas, et réaffirmait le soutien de la France à une solution à deux Etats pour ramener la paix entre Israéliens et Palestiniens.

En marge de cette rencontre, les deux dirigeants ont concrétisé un projet évoqué depuis plusieurs années.

Le 7 février dernier, le Président de la République François Hollande recevait, au Palais de l’Elysée, le Président Mahmoud Abbas.

Leur entretien a permis d’aborder la relation bilatérale franco-palestinienne et de renouveler l’engagement pris par la France d’ouvrir un lycée français à Ramallah.

Ce projet repose sur un partenariat entre la Mission laïque française (MLF) et un investisseur palestinien, selon une information du Consulat Général de France à Jérusalem.

Association à but non lucratif reconnue d’utilité publique, la Mission laïque française est à la tête d’un réseau de 111 établissements d’enseignement français à l’étranger scolarisant plus de 55 000 élèves dans 39 pays. Elle mène également 17 actions de coopération éducative dans 8 pays, selon son site internet.

La MLF a pour objet, sur la base des programmes du ministère de l’Education français, la diffusion de la langue et de la culture françaises dans le monde, à travers un enseignement laïque, plurilingue, interculturel et fidèle aux valeurs qui sont celles de l’humanisme et de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

M. Mohammed Khateeb, PDG de Bridge Development Group, une société d'investissement basée à Ramallah, a pris l’initiative d’engager les fonds nécessaires au lancement du projet, indique le Consulat Général de France sur son site internet.  

L’ouverture du lycée français est prévue à la prochaine rentrée scolaire, en septembre 2017. Elle concernera dans un premier temps les élèves de maternelle à partir de l’âge de 3 ans. Au fil des années, l’établissement se dotera de classes assurant les enseignements aux niveaux du primaire et du secondaire,et dispensera un enseignement plurilingue (français-anglais-arabe).

 Il conduira ensuite les élèves à passer le baccalauréat français dans ses diverses options, y compris l’option internationale.

Outre le Président français, les ministères des Affaires étrangères, de l’Education, mais également l’AFD (Agence française de développement) ont apporté leur soutien à ce projet.

Côté palestinien, le Président Abbas, le Premier ministre M. Rami Hamdallah, le ministre de l’Education M. Sabri Saïdam, et le ministre des Affaires sociales M. Ibrahim al Chaer ont apporté leur appui.

Commentaires

(3)

Il faut espérer que les cours d'histoire et de géographie soient enseignės de manière moins hystériques qu'ils ne le sont actuellement dans les écoles palestiniennes. On verra

Ils devraient pas oublier de nommer le lycée d'un nom de terroriste et surtout de le classer à l'Unesco..... Encore un détail de la plaisanterie

ces français sont décidément incorrigibles question, ont ils la liberté de décider dès programmes? peut-on connaître la teneur des livres d'histoire? qui fait les cours? vous pensez que ce lycée va contribuer au rayonnement de la france? une étude a récemment montré que les jeunes arabes bien formés se tournent majoritairement vers les états unis. Aaretz.

8Article précédentLes juifs de Pologne critiquent le programme de Trump à Varsovie
8Article suivantNetanyahou évoque la situation à la frontière israélo-syrienne avec Poutine