Quantcast i24NEWS - L'AP attend de l'administration Trump un engagement sur les négociations de paix

L'AP attend de l'administration Trump un engagement sur les négociations de paix

Photographie fournie par le service de presse palestinien, du président palestinien Mahmoud Abbas et de l'émissaire américain Jason Greenblatt à Ramallah, le 25 mai 2017
OSAMA FALAH (PPO/AFP)
"Une solution à deux États représente un équilibre international, qui bénéficie d'un soutien régional"

L'Autorité palestinienne a fait savoir qu'elle s'attend à ce que l'administration du président américain Donald Trump s'engage en faveur d'un accord de paix avant la fin du mois d'août et que celui-ci prône de préférence une solution à deux États, a révélé jeudi de Jewish Telegraphic Agency.

"Nous avons besoin qu'ils (les Américains) nous disent ce qu'ils pensent faire", a déclaré Husam Zomlot, l'envoyé de l'OLP à Washington, lors d'un entretien avec des journalistes dans son bureau. "Il est temps que nous l'entendions (de leur part)", a-t-il ajouté.

Zomlot a affirmé qu'une délégation américaine de hauts représentants dont Jared Kushner, le gendre du président Donald Trump et son principal conseiller chargé de la paix au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, représentant spécial en charge des négociations internationales et Dina Powell, conseillère adjointe à la sécurité nationale, se réunira le 24 août à Ramallah avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et l'équipe de négociation palestinienne.

La réunion se déroulera vers la fin d'une tournée au Moyen-Orient au cours de laquelle les officiels américains rencontreront également des dirigeants israéliens et d'autres leaders dans la région, y compris d'Egypte et d'Arabie Saoudite.

Husam Zomlot a également fait savoir qu'"une solution à deux États représente un équilibre international, qui bénéficie d'un soutien régional et relève d'un consensus international". "Nous voulons leur faire savoir que nous possédons un point de départ (pour des négociations) et laisser passer cette opportunité est la pire chose qu'ils puissent faire", a-t-il souligné.

"Israël mérite un meilleur dirigeant"

En outre, Zomlot a précisé que l'Autorité palestinienne voulait deux États fondés sur la base des frontières de 1967 et que l'administration Trump s'exprime sur comment faire face aux éléments qui pourraient compromettre la paix du point de vue palestinien comme la question des implantations en Cisjordanie, la crise humanitaire dans la bande de Gaza et les tensions religieuses sur le Mont du Temple à Jérusalem.

Par ailleurs, il a déclaré que dans le cadre de négociations sérieuses, "le nouveau gouvernement palestinien de consensus sera chargé de deux choses: la fin de la situation sans précédent à Gaza et la convocation d'élections nationales palestiniennes le plus tôt possible".

Zomlot et l'Autorité palestinienne semblent compter sur le président américain pour faire pression sur Israël afin d'arriver à une solution à deux États, Netanyahou n'ayant pas les moyens de parvenir à des négociations par lui-même selon les Palestiniens.

"Netanyahou se comporte comme un politicien, non pas comme un homme d'État", a-t-il, ajoutant qu'"Israël mérite un meilleur dirigeant".

En février dernier, le président des États-Unis, aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, avait estimé que "la solution à deux États" pour régler le conflit israélo-palestinien n'était pas la seule voie possible pour la paix.

La Maison Blanche avait indiqué que Washington n'insisterait plus sur ce principe de référence de la communauté internationale et qu'il ne dicterait plus les termes d'un éventuel accord de paix entre Israël et les Palestiniens.

Commentaires

(2)

M. Abbas n'a aucune politique à proposer à son "peuple" et aux israéliens, si ce n'est demander à Donald Trump de "faire pression sur Israël". Il n'a toujours pas compris que les palestiniens ont perdu toutes les guerres face à Israël et ont refusé tous les compromis proposés par les Premiers Ministres Israéliens successifs et que celà ne leur donne plus aucun droit d'exiger quoi que ce doit d'Israël !! Abbas c'est l'Hopital qui se moque de la Charité !! Alain

Mais oui Alain a totalement raison Assez de faire des concessions le Hamas et le Fatah ne veulent qu'un Objectif détruire Israël Quand ils reconnaîtront( les responsables du Hamas et du Fatah )ce pays vivant et qui a transformé cet espace en un pays prospère et prometteur dans de nombreux domaines Alors les espoirs de paix pourront donner naissance à l'établissement de la paix

8Article précédentAprès Barcelone, réunion de sécurité vendredi à Rome
8Article suivantBerlin demande à Erdogan de ne "pas s'immiscer" dans ses affaires intérieures