Quantcast i24NEWS - L'Iran construit une base militaire permanente en Syrie (BBC)

L'Iran construit une base militaire permanente en Syrie (BBC)

Des soldats iraniens, le 1er février 2016 dans le sud de Téhéran
ATTA KENARE (AFP/Archives)
Israël s'inquiète des efforts de Téhéran visant à établir à une présence militaire iranienne à sa frontière

Les forces militaires iraniennes construisent actuellement une base militaire permanente en Syrie juste au sud de Damas, a rapporté vendredi la BBC, citant un responsable d'un service de renseignements occidental.

Selon la chaîne britannique, la base est en cours de construction se trouve dans un complexe utilisé par l'armée syrienne près de la ville d'Al-Kiswa, située à environ 14 kilomètres au sud de la capitale du pays, Damas.

Les images aériennes commandées par la BBC datent de janvier, mai et octobre de cette année et montrent l'évolution de la construction de la base.

Ainsi, depuis le mois de janvier, au moins trois nouveaux bâtiments ont été construits et deux des structures existantes ont été rénovées, alors que d'autres bâtissent sont en cours de construction.

Twitter

Le complexe original, qui comprend environ 25 bâtiments, doit vraisemblablement accueillir des soldats et des véhicules, rapporte la BBC.

La chaîne britannique a toutefois souligné qu'il était "impossible de vérifier de manière indépendante l'objectif du site et la présence de l'armée iranienne" et que "les images de la base ne révèlent aucune trace d'armes non conventionnelles".

Une analyse indépendante des images commandées par la BBC a cependant confirmé que l'installation était de nature militaire, suggérant notamment la présence de plusieurs garages pouvant contenir six à huit véhicules chacun.

S'installer en Méditerranée

Israël met en garde depuis plusieurs mois les organisations internationales contre les efforts de Téhéran visant à établir une présence iranienne permanente en Syrie.

Dimanche dernier, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré à la BBC que l'Iran cherchait à utiliser ses liens étroits avec la Syrie pour installer ses sous-marins dans les ports syriens.

Après sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine en mars dernier, M. Netanyahou a déclaré que l'Iran cherchait à louer des installations navales le long de la côte méditerranéenne en Syrie, comme la Russie l'avait fait avec le port de Tartous.

Le Premier ministre israélien a par ailleurs déclaré la semaine dernière que la menace posée par l'Iran au Moyen-Orient a conduit l'Etat hébreu à forger des alliances jusqu'alors impensables.

"L'Iran dévore les nations, les unes après les autres", a lancé le dirigeant israélien devant les membres de la Chatham House, un groupe de réflexion de l'Institut Royal des Affaires Internationales à Londres.

"Il le fait soit de façon directe, soit par procuration, à l'image de ses sbires qui ont pris le Liban, le Yémen... Et ils essayent de faire la même chose avec l'Irak et la Syrie", a-t-il affirmé.

"La bonne nouvelle est que les autres acteurs se sont unis avec Israël comme jamais auparavant. C'est une chose que je n'aurais jamais imaginé de ma vie", a-t-il ajouté.

ADRIAN DENNIS (AFP)

Netanyahou a par ailleurs expliqué qu'Israël travaillait "très dur" pour bâtir une alliance efficace avec les Etats sunnites modernes en vue de condamner et contrer l'agression iranienne, y voyant "une grande promesse de paix pour la région".

Selon le Premier ministre, "l’Iran a fait irruption dans la guerre syrienne, afin de 'libaniser" la Syrie économiquement et militairement".

"Ils veulent avoir leur armée, leurs bases aériennes et leurs avions de combat à quelques secondes d'Israël, mais nous laisserons pas cela se produire. Il ne faut pas prendre à la légère ce que nous disons. Nous pensons ce que nous disons, et nous le matérialiserons pas l'action", a-t-il promis.

Dans un entretien au journal Le Monde, publié vendredi, le ministre israélien de la coopération régionale Tzachi Hanegbi a indiqué que la présence de l’Iran à la frontière israélienne constituait "un casus belli".

Commentaires

(2)

Ils ne comprennent que les coups alors armée d’Israel mettait leurs plus grande raclée et laissez parler ONU de toute façon l’ONU est à la botte des arabes et vous montrerez au monde entier qu’Israel a besoin de personne pour se protéger

philibre, votre commentaire n'a pas beaucoup de sens. le ayatollahs ne sont pas arabes.

8Article précédentPyongyang: Trump fait en Asie une tournée de "va-t-en-guerre"
8Article suivantTrump et Poutine: "pas de solution militaire" en Syrie