Pas de résultats.

close

L'Iran exhorte l'ONU à condamner Israël pour "crime de guerre"

i24NEWS - AFP

clock 2 min

An Iranian flag flutters outside of the International Atomic Energy Agency (IAEA) headquarters in Vienna, Austria on September 10, 2018.
AFP Photo/JOE KLAMARAn Iranian flag flutters outside of the International Atomic Energy Agency (IAEA) headquarters in Vienna, Austria on September 10, 2018.

L'Iran "appelle les Nations unies et les autres institutions qui lui sont liées à agir"

L'Iran a exhorté samedi les Nations unies à condamner ce qu'il a appelé un "crime de guerre" d'Israël à Jérusalem, théâtre de heurts violents entre Palestiniens et forces de l'Etat hébreu.

Téhéran "condamne l'attaque contre la mosquée Al-Aqsa (...) par le régime militaire qui occupe" Jérusalem, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Ce crime de guerre prouve une fois de plus au monde la nature criminelle du régime sioniste illégitime", a-t-il ajouté.

L'Iran "appelle les Nations unies et les autres institutions qui lui sont liées à agir (...) pour faire face à ce crime de guerre".

Video poster

Des heurts ont éclaté vendredi sur le mont du Temple (l'Esplanade des mosquées pour les musulmans) entre Palestiniens et policiers israéliens, les manifestants ayant lancé des projectiles contre les forces de l'ordre qui ont riposté par des grenades assourdissantes.  

Des accrochages ont également eu lieu dans le quartier voisin de Sheikh Jarrah, où des manifestations quotidiennes contre la possible éviction de familles palestiniennes ont dégénéré ces derniers jours en heurts avec la police.

"Le Département d'Etat américain est en contact avec de hauts dirigeants israéliens et palestiniens afin d'engager une désescalade de la situation à Jérusalem", a de son côté déclaré vendredi son porte-parole Ned Price, soulignant que Washington était extrêmement préoccupé. 

"Les États-Unis exhortent les deux parties à travailler en coopération pour réduire les tensions, mettre fin à la violence et redynamiser les mécanismes de coordination et les relations de longue date qui ont servi leurs intérêts communs au fil des décennies", a-t-il martelé.