Une partie de la fusée chinoise s'est désintégrée au-dessus de l'océan indien (agence spatiale)

AFP

2 min
La fusée Long March 5B, transportant le module central de la station spatiale chinoise Tianhe, décollant du centre de lancement spatial de Wenchang dans la province de Hainan, dans le sud de la Chine, le 29 avril 2021
STR / AFPLa fusée Long March 5B, transportant le module central de la station spatiale chinoise Tianhe, décollant du centre de lancement spatial de Wenchang dans la province de Hainan, dans le sud de la Chine, le 29 avril 2021

La fusée "est entrée au-dessus de la péninsule arabique à environ 02H15 GMT dimanche"

Un important segment de la fusée chinoise qui a fait son retour dimanche dans l'atmosphère s'est désintégré au-dessus de l'océan indien, a annoncé l'agence spatiale chinoise, après de vives spéculations sur l'endroit où cet objet de 18 tonnes pourrait tomber. 

"Selon le suivi et l'analyse, à 10H24 (02H24 GMT) le 9 mai 2021, le premier étage de la fusée porteuse Longue-Marche 5B est entré dans l'atmosphère", a déclaré le Bureau chinois d'ingénierie spatiale habitée dans un communiqué, fournissant les coordonnées d'un point se situant dans l'océan Indien près des Maldives. 

La majeure partie de ce segment s'est désintégrée et a été détruite en entrant dans l'atmosphère, a-t-il ajouté.

Le centre de l'armée américaine de commandement de l'espace a indiqué que la fusée "est entrée au-dessus de la péninsule arabique à environ 02H15 GMT dimanche", mais "on ignore si les débris ont touché la terre ou l'eau".

Une entrée incontrôlée d'un objet de cette taille a suscité des inquiétudes quant aux dommages et aux éventuelles victimes, malgré la faible probabilité statistique, et suscité des accusations selon lesquelles Pékin aurait agi de manière irresponsable.

La Chine investit depuis quelques décennies des milliards d'euros dans son programme spatial.

Le lancement du premier module de sa station spatiale - par la fusée Longue Marche qui a fait son retour dimanche - constitue une étape importante dans son ambitieux projet d'avoir en permanence une présence humaine dans l'espace.

Pékin avait envoyé son premier astronaute dans l'espace en 2003 et posé début 2019 un engin sur la face cachée de la Lune -- une première mondiale. 

La Chine prévoit de faire atterrir un robot sur Mars dans les prochaines semaines. Elle a également annoncé vouloir construire une base lunaire avec la Russie.

Cet article a reçu 3 commentaires