Pas de résultats.

close

Tensions avec l'Azerbaïdjan: l'Arménie va saisir une alliance militaire régionale

AFP

clock 2 min

Un officiel marche parmi des objets que l'Arménie a présentés comme des drones azéris détruits lors de récents affrontements armés à la frontière arméno-azerbaïdjanaise, à Erevan le 21 juillet 2020.
Karen MINASYAN / AFPUn officiel marche parmi des objets que l'Arménie a présentés comme des drones azéris détruits lors de récents affrontements armés à la frontière arméno-azerbaïdjanaise, à Erevan le 21 juillet 2020.

Cet accord prévoit d''écarter les menaces"

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a indiqué vendredi avoir saisi une alliance militaire régionale dominée par la Russie, après avoir accusé l'Azerbaïdjan de s'être infiltré en Arménie pour y conquérir des territoires.

Il a annoncé sa décision de saisir l'Organisation du traité de la sécurité collective dans une conversation jeudi soir avec le président russe Vladimir Poutine, selon le site internet de la primature arménienne. 

Cet accord prévoit à son article 2 dans de tels cas des consultations en vue de mesures pour "écarter les menaces" pesant sur l'intégrité territoriale d'un Etat membre.

De son côté, le Kremlin a indiqué que M. Poutine avait insisté sur la nécessité pour l'Arménie et l'Azerbaïdjan de respecter l'accord de cessation des hostilités signé sous son égide en novembre après six semaines de guerre meurtrière pour le contrôle du Nagorny Karabakh.

Jeudi, M. Pachinian a accusé les forces azerbaïdjanaises d'avoir violé la frontière pour prendre le contrôle de territoires au bord du Lac Sev que se partagent les deux pays.

Bakou a rejeté ces affirmations qualifiées d'"ahurissantes", affirmant avoir déployé des gardes-frontières dans la zone sur son territoire.

Les Etats-Unis se sont inquiétés du regain de tensions et la France a réclamé un "retrait immédiat des troupes azerbaïdjanaises du territoire arménien".

Malgré un cessez-le-feu signé sous l'égide de Moscou et le déploiement de soldats de la paix russes, les tensions persistent dans la région.