Le chef de l'ONU "horrifié" par les informations sur des violations des droits des Afghanes par les talibans

AFP

2 min
Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres au siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 23 juin 2021
Kenzo Tribouillard/Pool Photo via APLe secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres au siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 23 juin 2021

"Diriger des attaques contre des civils constitue une violation sérieuse du droit humanitaire international"

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s'est dit "horrifié" vendredi par les informations sur des violations des droits des Afghanes par les talibans.

"Je suis profondément préoccupé par les premières informations selon lesquelles les talibans imposent de sévères restrictions aux droits humains dans les zones qu'ils contrôlent", a déploré le chef de l'ONU devant la presse. 

"Il est particulièrement horrifiant et déchirant de voir que les droits durement acquis par les filles et les femmes afghanes sont en train de leur être enlevés", a-t-il fustigé.

Les talibans étaient presque arrivés aux portes de Kaboul vendredi, après s'être emparés de près de la moitié des capitales provinciales afghanes, toutes tombées en seulement huit jours.

Quelque 241.000 personnes ont déjà dû prendre la fuite face à la progression implacable des insurgés a fait savoir M. Guterres, qualifiant la situation dans laquelle l'Afghanistan est plongé de "tragédie inimaginable".

"Rien que le mois dernier, plus de 1.000 personnes ont été tuées ou blessées" dans des attaques contre des civils a regretté le chef de l'ONU.

"Diriger des attaques contre des civils constitue une violation sérieuse du droit humanitaire international et équivaut à un crime de guerre", a-t-il assuré, appelant à ce que les auteurs de ces actes rendent des comptes.

Cet article a reçu 3 commentaires