Pas de résultats.

close

L'accord USA/Australie pourrait déclencher une "course aux armements nucléaires", selon Pyongyang

AFP

clock 2 min

Illustration - Le sous-marin d'attaque rapide de classe Virginia USS Missouri (SSN 780) quitte la base de Pearl Harbor-Hickam, le 1er septembre 2021
Chief Mass Communication Specialist Amanda R. Gray/U.S. Navy via APIllustration - Le sous-marin d'attaque rapide de classe Virginia USS Missouri (SSN 780) quitte la base de Pearl Harbor-Hickam, le 1er septembre 2021

"Les USA sont le principal coupable qui met en danger le système sur la non-prolifération nucléaire"

La nouvelle alliance américaine dans la région Asie-Pasifique et le récent contrat américain pour des sous-marins avec l'Australie pourraient déclencher une "course aux armements nucléaires" dans la région, a jugé lundi la Corée du Nord.

Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra qui a sorti de fait les Français du jeu.

La décision de l'Australie d'annuler un contrat d'achat de sous-marins français en faveur de navires américains à propulsion nucléaire a suscité l'indignation de Paris.

"Il s'agit d'actes extrêmement indésirables et dangereux qui vont troubler l'équilibre stratégique dans la région Asie-Pacifique et vont déclencher une course à l'armement nucléaire", a indiqué pour sa part l'agence de presse d'Etat nord-coréenne KCNA citant un responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

"Cela montre que les Etats-Unis sont le principal coupable qui met en danger le système international sur la non-prolifération nucléaire", a-t-on ajouté.

Video poster

Mercredi, le lancement de deux missiles balistiques nord-coréens vers la mer a été suivi de quelques heures par celui d'un missile balistique depuis un sous-marin par la Corée du Sud, devenue ainsi le septième pays au monde à disposer de cette technologie de pointe.

Washington, allié de Séoul, a aussitôt "condamné" les tirs de Pyongyang, effectués "en violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU" et qui représentent "une menace pour les voisins".

La Corée du Nord fait l'objet de multiples sanctions internationales en raison de ses programmes d'armements nucléaires et de missiles balistiques. Les pourparlers sur le nucléaire avec Washington sont suspendus depuis l'échec du sommet de Hanoï en février 2019 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain de l'époque, Donald Trump.