Pas de résultats.

close

Un record de 31 pays boycotteront la conférence de suivi de Durban sur le racisme mercredi

i24NEWS

clock 2 min

Ouverture de la Conférence de Durban (Durban II) au siège européen des Nations Unies à Genève, en Suisse, le 20 avril 2009
AP Photo/Keystone, Salvatore Di NolfiOuverture de la Conférence de Durban (Durban II) au siège européen des Nations Unies à Genève, en Suisse, le 20 avril 2009

"Nous avons fait doubler le nombre de pays qui boycotteront Durban" (Gilad Erdan)

Trente et une nations vont boycotter mercredi une réunion de l'ONU marquant le 20e anniversaire de la Conférence mondiale de Durban sur le racisme, baptisée Durban IV, en raison des déclarations antisémites auxquelles elle a donné lieu par le passé.

De nombreux pays occidentaux, dont la France, avaient déjà boycotté ce sommet en 2009, ainsi que celui de 2011, pour s'élever contre des déclarations antisémites qui y avaient été prononcées.

La première conférence de Durban, du 31 août au 8 septembre 2001, quelques jours avant les attaques terroristes du 11 septembre, avait été marquée par de profondes divisions sur les questions de l'antisémitisme, du colonialisme et de l'esclavagisme. Les Etats-Unis et Israël avaient quitté la conférence en protestant contre le ton de la réunion.

Cette année, "nous avons fait doubler le nombre de pays qui boycotteront Durban", s'est félicité lundi l'ambassadeur d'Israël auprès de l'ONU, Gilad Erdan sur son compte Twitter.

https://twitter.com/i/web/status/1439604680120750094 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

"31 pays boycotteront l'événement honteux de cette conférence antisémite, soit plus du double du nombre de pays qui l'ont boycotté par le passé", a-t-il affirmé.

"Ces derniers mois, je me suis efforcé de faire comprendre au monde entier que la Conférence de Durban était fondamentalement corrompue", a-t-il souligné.

Plusieurs pays européens ainsi que les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, le Canada et Israël avaient déjà annoncé en août leur boycott de cette réunion organisée par l'ONU le 22 septembre.