Pas de résultats.

close

Nucléaire: l'Iran met en garde Israël contre "toute aventure militaire"

i24NEWS - AFP

clock 2 min

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagheri (C) lors d'une réunion avec l'envoyé de l'UE Enrique Mora à Téhéran, le 14 octobre 2021
Iranian Foreign Ministry / AFPLe vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagheri (C) lors d'une réunion avec l'envoyé de l'UE Enrique Mora à Téhéran, le 14 octobre 2021

Les discussions entre le négociateur européen et le vice-ministre iranien des AE ont débuté jeudi

L'Iran a averti Israël de ne pas tenter d'"aventure militaire" contre son "programme nucléaire", dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité de l'ONU, après que l'Etat hébreu a affirmé mercredi "se réserver le droit" de recourir à la force contre Téhéran.

"Nous mettons en garde contre toute erreur de calcul et toute aventure militaire du régime israélien contre l'Iran et son programme nucléaire", peut-on lire dans un texte de l'ambassadeur d'Iran auprès de l'ONU Majid Takhtarvanchi, publié jeudi par l'agence de presse Tasnim.

"Ces derniers mois, le nombre et l'intensité des menaces provocatrices et aventureuses du régime israélien n'ont cessé d'augmenter pour atteindre des niveaux alarmants", selon M. Takhtarvanchi, qui appelle à "réagir" contre Israël pour "mettre fin à ses menaces".

Israël voit d'un très mauvais oeil un possible nouvel accord sur le programme nucléaire iranien, bien que la République islamique nie vouloir se doter de l'arme atomique.

Dans le même temps, le négociateur de l'Union européenne chargé des pourparlers sur le nucléaire iranien Enrique Mora a entamé jeudi des entretiens à Téhéran avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagheri chargé de ce dossier.

Video poster

La rencontre intervient tandis que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a menacé mercredi d'envisager "d'autres options" si l'Iran ne retourne pas à la table des négociations pour sauver l'accord international sur le nucléaire iranien, au point mort depuis juin.

Le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid avait de son côté indiqué lors d'une conférence de presse à Washington qu'Israël se "réservait le droit d'agir à tout moment et quels que soient les moyens" pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.