Pas de résultats.

Conflit israélo-palestinien: "Aucun progrès constaté vers la réalisation d'une solution à deux États" (émissaire de l'ONU)

i24NEWS

2 min
Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, le 23 septembre 2021, lors de la 76e session de l'Assemblée générale à New York
AP Photo/John Minchillo, PoolRéunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, le 23 septembre 2021, lors de la 76e session de l'Assemblée générale à New York

"Notre approche ne peut pas consister à traiter la situation actuelle au coup par coup"

L'état actuel du conflit israélo-palestinien continue de se détériorer et "nous n'avons constaté aucun progrès vers la réalisation d'une solution à deux États", a déclaré mardi le coordinateur de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland.

"En Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza, la stagnation politique alimente les tensions, l'instabilité et un sentiment croissant de désespoir", a-t-il estimé.

L'intervention de M. Wennesland portait sur les derniers développements en Israël, en Cisjordanie et à Gaza lors d'un débat trimestriel du Conseil de sécurité de l'ONU consacré à la situation au Moyen-Orient. 

"Les civils israéliens et palestiniens souffrent et paient un prix élevé pour la persistance du conflit", tandis qu'"un grand nombre de Palestiniens, dont des enfants, continuent d'être tués et blessés par les forces de sécurité israéliennes, et les civils israéliens continuent d'être victimes d'attaques de la part des Palestiniens", a-t-il souligné.

Le représentant onusien a par ailleurs évoqué "la crise fiscale et financière sans précédent" à laquelle l'Autorité palestinienne (AP) est confrontée. 

"La situation budgétaire de l'Autorité palestinienne atteint un point de rupture. Les dépenses dépassent de loin les recettes et l'écart se creuse", a-t-il averti.

"Une Autorité palestinienne renforcée et des institutions de l'Autorité palestinienne sont nécessaires pour mettre en œuvre des réformes indispensables", a-t-il plaidé.

"Nous ne pouvons plus basculer de crise en crise. Notre approche ne peut pas consister à traiter la situation actuelle au coup par coup – incident par incident, sur une base quotidienne à court terme en tant que problèmes autonomes", a-t-il affirmé.

Tor Wennesland a ainsi appelé à "un ensemble plus large de mesures parallèles de la part du gouvernement israélien, de l'Autorité palestinienne et de la communauté internationale", afin de "relever les principaux défis politiques, sécuritaires et économiques qui empêchent le progrès".

"Ces efforts sont urgents et nécessitent un engagement et une implication politiques clairs. Nous devons commencer à restaurer l'espoir d'un règlement pacifique, durable et négocié du conflit", a-t-il conclu.