Echange de mises en garde entre Biden et Poutine sur l'Ukraine

AFP

3 min
Le président Joe Biden en vidéoconférence avec le président russe Vladimir Poutine depuis la Maison Blanche à Washington, le 7 décembre 2021
Adam Schultz/The White House via APLe président Joe Biden en vidéoconférence avec le président russe Vladimir Poutine depuis la Maison Blanche à Washington, le 7 décembre 2021

Washington répondra de "façon résolue" à toute invasion russe en Ukraine

Joe Biden a menacé Vladimir Poutine d'une réponse ferme à toute invasion russe en Ukraine, lors d'un échange téléphonique jeudi durant lequel le président russe a affirmé que de nouvelles sanctions contre Moscou seraient "une erreur colossale".

Les deux leaders ont malgré tout fait l'éloge de la voie diplomatique pour sortir de la crise générée par la menace d'une invasion russe.

Selon le Kremlin, M. Poutine s'est dit "satisfait" de cet échange d'une cinquantaine de minutes, et un responsable de l'administration américaine a qualifié la conversation de "sérieuse et concrète". 

Tout progrès diplomatique passera avant tout par une "désescalade" en Ukraine, a prévenu le dirigeant américain.

Les Etats-Unis répondront de "façon résolue" à toute invasion russe en Ukraine, a-t-il déclaré à son homologue russe, a fait savoir la porte-parole de Maison Blanche, Jen Psaki sans d'autres précisions.

Video poster

Selon un communiqué du Kremlin publié après l'appel, Joe Biden a souligné que Washington ne déploierait pas "d'armes offensives" en Ukraine. La Maison Blanche a minimisé ces propos, assurant qu'il ne s'agissait là que d'une simple confirmation de la politique en cours.

De son côté, le Kremlin a exigé des "résultats" sur ses demandes de "garanties" de sécurité: la négociation de deux traités redéfinissant l'équilibre et l'architecture sécuritaires de l'Europe qui seront prochainement évoqués lors de pourparlers russo-américains le 10 janvier à Genève.

Pour Moscou, la sécurité de la Russie passe par l'interdiction de tout élargissement de l'Otan, perçue comme une menace existentielle, et la fin des activités militaires occidentales à proximité des frontières russes, zone qu'elle considère comme relevant de son aire d'influence.

Répondre à ces exigences est la seule façon de contenir l'aggravation des tensions, estime Moscou qui considère tout particulièrement le soutien des Etats-Unis, de l'Otan et de l'Union européenne à l'Ukraine comme une menace directe à sa sécurité et ses intérêts.

Les Occidentaux ont jusqu'ici exclu une réponse militaire à une éventuelle invasion russe. Mais le président russe a aussi mis en garde contre des sanctions massives contre Moscou liées à l'Ukraine qui seraient une "erreur colossale", a indiqué le Kremlin.

Cet article a reçu 1 commentaires