"Je revendique le droit d'Israël à sa sécurité" (Nicolas Dupont-Aignan sur i24NEWS)

i24NEWS

4 min
Nicolas Dupont-Aignan sur i24NEWS, le 09.01.22
i24NEWSNicolas Dupont-Aignan sur i24NEWS, le 09.01.22

"J'ai un projet gaulliste qui est fondamental"

Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l'élection présidentielle française et président du parti Debout la France était l'invité du Grand Oral des GGMO dimanche soir.

"Le vrai problème pour moi, c'est de savoir comment on renoue avec la démocratie dans notre pays. La France est en train de devenir un pays dont le peuple n'a plus confiance dans les systèmes démocratiques. Je me présente pour cela, pour appeler les Français à se mobiliser, et à reprendre le pouvoir", a déclaré M. Dupont-Aignan sur i24NEWS.

"Je souhaite défendre les territoires, je veux une nouvelle politique d'aménagement du territoire et je défendrai les maires. lls sont écoeurés de la vie politique. Le problème de fond aujourd'hui, c'est que le peuple part dans une forme d'exil intérieur et que la vie politique et médiatique n'intéresse plus qu'une moitié de Français," a-t-il ajouté, précisant que selon lui, "il y a un vrai problème d'équilibre du territoire".

Nicolas Dupont-Aignan a assuré se présenter à la présidentielle "pour la liberté et la démocratie", car selon lui, "elles sont en danger en France".

"J'ai un projet gaulliste qui est fondamental, qui n'est pas le projet exact d'Eric Zemmour car nous n'avons pas la même personnalité. Les gens verront la différence et choisiront eux-mêmes", a-t-il dit.

"Je suis l'un des seuls partis français qui n'a pas de dette, à la différence de beaucoup d'autres, et qui a un programme concret", a-t-il précisé, ajoutant: "le danger, c'est que cela finira dans la violence et je ne veux pas de cela."

Le pass-vaccinal

Concernant la manifestation anti-pass vaccinal qui a rassemblé plus de 150.000 personnes en France samedi, Nicolas Dupont-Aignan a déclaré avoir été "le premier à dire qu'il fallait interrompre les vols avec la Chine, porter le masque, réclamer des tests ou encore à dire que la stratégie du tout vaccinal était une hérésie".

"J'ai toujours pensé que la vaccination anti-Covid devait être un bénéfice-risque avec le médecin traitant. J'ai toujours dit que le problème en France, c'était la capacité d'anticipation, mêler des moyens divers contre le Covid et le manque de lits," a-t-il affirmé.

Video poster

Selon lui, il est "scandaleux et aberrant de vacciner la jeunesse, excepté ceux qui souffrent de comorbidités et de surpoids. On s'aperçoit aussi qu'il y a plus d'un mort sur deux du Covid qui était vacciné. Ce n'est pas un vaccin puisqu'il faut le refaire tous les 4 mois. Arrêtons de faire croire que le vaccin est la solution pour tous ceux qui ont l'immunité naturelle", a-t-il affirmé.

"Jamais je n'accepterai que la liberté d'aller et venir soit liée à une discrimination sanitaire, c'est un changement civilisationnel, car en fonction des communiqués de presse de Pfizer, la liberté des Occidentaux est atteinte. Le monde occidental est en train de se mettre dans une impasse très grave", a averti Nicolas Dupont-Aignan.

"Le principal virus, c'est celui de la propagande et de la perte de liberté," a-t-il dit.

Le conflit israélo-palestinien

"Les Français ont toujours tendance à donner des leçons, avec une information qui en France est souvent biaisée et pro-palestinienne. Je revendique le droit d'Israël à sa sécurité, il faut qu'Israël soit garanti dans ses frontières et ait le droit de vivre paisiblement, ce qui n'est pas le cas car certains de ses voisins appellent à sa destruction," a affirmé M. Dupont-Aignan.

Selon lui, "l'avenir d'Israël à long terme ne peut se garantir que par une paix durable", a-t-il conclu.

Cet article a reçu 14 commentaires