L'Etat islamique s'adapte pour rester performant dans la cybersphère (rapport)

i24NEWS

2 min
Drapeau du groupe État islamique (EI) dans la ville d'al-Qaim, dans la province irakienne de l'ouest d'Anbar, près de la frontière syrienne, le 3 novembre 2017
AFP / AHMAD AL-RUBAYEDrapeau du groupe État islamique (EI) dans la ville d'al-Qaim, dans la province irakienne de l'ouest d'Anbar, près de la frontière syrienne, le 3 novembre 2017

Les grandes plateformes des réseaux sociaux ont massivement fermé leurs comptes

La présence numérique de l'Etat islamique est constamment attaquée par l'Occident et les mandataires iraniens mais son armée de robots apprend à "s'adapter", selon un nouveau rapport de l'Institut international de lutte contre le terrorisme (ICT) de l'Université Reichman en Israël.

Rédigé par la chercheuse Danielle Haberfeld et le directeur de recherche Dr Eitan Azani, le rapport détaille à la fois les vagues de nouvelles cyberattaques montées par les mandataires occidentaux et iraniens contre leur ennemi commun l'EI ainsi que la façon dont le groupe terroriste se transforme pour rester performant dans la cybersphère.

Alors que l'EI a perdu son emprise territoriale en 2017-2018, il a déplacé une grande partie de son influence vers les agressions en ligne.

Cependant, l'Occident, les mandataires iraniens et les géants "traditionnels" des réseaux sociaux ont rattrapé Daech sur des plateformes traditionnelles comme Facebook et Twitter et ont commencé à fermer systématiquement et massivement leurs comptes.

Les plateformes de Facebook ou Twitter ont amélioré la détection des activités de l'EI de sorte qu'il doit désormais agir sur des plateformes de messageries moins réglementées comme Telegram ou Element via une multitude de discussions décentralisées, au lieu de comptes officiels plus importants pour ne pas être démasqué.