Yémen: le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à "la libération immédiate" du navire émirati saisi par les Houthis

i24NEWS

2 min
Cette capture d'image tirée d'une vidéo diffusée par les rebelles houthis du Yémen le 3 janvier 2022 montre le navire battant pavillon émirati "Rwabee"
Al-Huthi Group Media Office / AFPCette capture d'image tirée d'une vidéo diffusée par les rebelles houthis du Yémen le 3 janvier 2022 montre le navire battant pavillon émirati "Rwabee"

Onze membres d'équipage sont retenus sur ce bateau saisi par les rebelles Houthis du Yémen

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné vendredi la saisie et la détention par les Houthis du navire battant pavillon émirati, le Rwabee, au large des côtes du Yémen le 2 janvier 2022, selon une déclaration conjointe rédigée par le Royaume-Uni.

Les 15 membres du Conseil ont exigé "la libération immédiate du navire et de son équipage", soulignant "la nécessité d'assurer la sécurité à bord jusqu'à la libération" du personnel.

Ils ont par ailleurs appelé "toutes les parties à résoudre rapidement cette affaire" insistant sur "l'importance de la liberté de navigation dans le golfe d'Aden et la mer Rouge, conformément au droit international".

Le Conseil de sécurité a également exhorté toutes les parties à "désamorcer la situation au Yémen et à s'engager de manière constructive avec l'envoyé spécial des Nations unies afin de reprendre des pourparlers politiques inclusifs".

Onze membres d'équipage sont retenus sur ce bateau saisi par les rebelles Houthis du Yémen, avait affirmé Abou Dhabi dans une lettre adressée lundi au président du Conseil de sécurité de l'ONU. 

Depuis sa capture le 3 janvier, la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui intervient depuis 2015 au Yémen aux côtés du gouvernement contre les rebelles, a prévenu qu'elle pourrait bombarder les ports tenus par les Houthis si le navire n'était pas libéré, les accusant d'utiliser à des fins militaires les gares maritimes de Hodeida et Salif (ouest).