Crise ukrainienne: les États-Unis et l'Europe préparent un plan d'approvisionnement en gaz en cas de coupure russe

i24NEWS

2 min
Station-service Volovets dans l'ouest de l'Ukraine le 7 octobre 2015
AP Photo/Pavlo PalamarchukStation-service Volovets dans l'ouest de l'Ukraine le 7 octobre 2015

Washington et ses alliés craignent que Moscou ne cesse les livraisons de gaz en plein cœur de l'hiver

Les responsables américains et européens se coordonnent avec les fournisseurs de gaz naturel du monde entier afin d'amortir l'impact au cas où la Russie coupait l'approvisionnement énergétique en marge de tensions autour de l'Ukraine, ont déclaré des membres de l'administration Biden.

Les alliés américains et européens ont promis d'imposer des sanctions économiques et politiques en cas d'invasion russe, mais s'inquiètent des répercussions de telles sanctions sur le continent européen, soupçonnant Moscou capable de couper la livraison de son gaz naturel en plein cœur de l'hiver.

Video poster

Deux hauts responsables de l'administration américaine, sous couvert de l'anonymat, ont séparément informé des journalistes mardi des efforts déployés par l'équipe de sécurité nationale pour faire face aux conséquences que pourraient entraîner des sanctions.

Si nécessaire, l'Europe rechercherait des approvisionnements en gaz naturel depuis l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient, l'Asie et les États-Unis, a indiqué l'Associated Press.

L'effort nécessiterait "des volumes plutôt petits provenant d'une multitude de sources" pour compenser une coupure russe, selon l'un des responsables.

Moscou est à l'origine de plus de 40% des importations européennes de gaz, et un tarissement du robinet russe, du fait des sanctions occidentales ou de mesures de rétorsion russes, risquerait d'alourdir un peu plus la facture d'énergie de millions de ménages.

Emmanuel Macron, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz, a adressé un avertissement à la Russie mardi, tout en annonçant qu'il parlerait à Vladimir Poutine vendredi, avec un appel à la désescalade.

Cet article a reçu 1 commentaires