Ukraine: Moscou accuse Washington de vouloir "créer l'hystérie" avec une réunion à l'ONU (ambassadeur)

AFP

2 min
Village de Verkhnotoretske dans le district de Yasynuvata, dans la région de Donetsk, à l'est de l'Ukraine, le 22 janvier 2022
AP Photo/Andriy AndriyenkoVillage de Verkhnotoretske dans le district de Yasynuvata, dans la région de Donetsk, à l'est de l'Ukraine, le 22 janvier 2022

La Russie a échoué à obtenir l'annulation de la réunion lors d'un vote de procédure

L'ambassadeur de la Russie à l'ONU, Vassily Nebenzia, a affirmé lundi que les Etats-Unis, avec une réunion publique du Conseil de sécurité sur la crise autour de l'Ukraine, voulaient "créer l'hystérie" et "tromper la communauté internationale" avec des "accusations infondées".

L'ambassadrice américaine, Linda Thomas-Greenfield, a rétorqué que le déploiement de plus de 100.000 militaires russes autour de l'Ukraine justifiait un débat public à l'ONU car ce dispositif militaire "menace la sécurité internationale". 

Video poster

La Russie a échoué à obtenir l'annulation de la réunion lors d'un vote de procédure, dix pays sur quinze votant en faveur de la session qui a aussitôt débuté.

Rosemary DiCarlo, secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques a immédiatement réagi: il n'y a "aucune alternative à la diplomatie" dans cette crise. "Il ne devrait y avoir aucune intervention militaire", a-t-elle ajouté.

De son côté, le président Biden reçoit lundi son allié l'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, avec qui il discutera de la sécurité gazière de l'Europe et des moyens d'"assurer la stabilité de l'offre internationale d'énergie", selon la Maison Blanche.

Un entretien téléphonique aura lieu mardi entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue américain Antony Blinken, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. 

Cet article a reçu 1 commentaires